Dédale de la Biblis Patera

Chroniques martiennes
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Jeu 3 Mai - 13:24

A noter que cet historique date de plusieurs années, mais qu'il a été modifié pour prendre en compte les tribulations d'Absurd_Jedi dans le monde merveilleux des MMORPG. La première version (donc la première partie de l'histo) date de l'époque où il trainait sur un salon IRC dédié au merveilleux Disque Monde de Terry Pratchett, la suite raconte ses déboires dans le jeu Apocalypsis, et la fin (pas grand chose car ça vient de commencer) son arrivée sur Mars...

Je m'excuse d'avance pour la longueur du post et les inanités que j'y débite, mais je considère presque comme une obligation morale de venir pourrir les forums où je passe avec les "exploits" de mon Jedi...

L'Histoire d'Absurd_Jedi Frère Directeur des Croisades et Pourfendeur d'infidèles

ou: L'Exemple à ne pas suivre


Né dans une contrée indeterminée et très certainement lointaine (d'après ce qu'il en laisse entendre), dont il ne se souvient à vrai dire pas grand-chose, Absurd_Jedi a très vite manifesté une certaine admiration pour le métier de mage. C'est pour cette raison, qu'une fois atteint l'âge requis, il s'inscrivit à l'université locale de barbarie... Il fut reçu aux examens de fin d'année, malgré quelques carences dans certaines disciplines (Education physique, maniement des armes, sauvetage de princesses en difficulté, tactiques de guerre...), avec la mention "On ne veut plus de vous"...

Il commença donc à exercer sa carrière sur les routes, et, grâce à sa (mal)chance déjà légendaire, reçut un gros coup sur la tête lors de son premier combat... C'est lors de ce (magistral) coup sur la tête qu'il reçu ce qu'il convient d'appeler "l'Illumination"... Il s'est depuis proclamé "Grand Maitre Jedi Absurde", et sert une force mystique qu'il nomme (avec respect, et une bonne dose de bêtise): "Le Côté Absurde de la Force". Il se vêt depuis d'une drôle de façon, légèrement monacale, avec une bure brune...

D'après ses divagations, il aurait, au cours de ses voyages, entrepris un pelerinage mystique dans un lieu hors du monde (et infesté de lémuriens de toutes sortes). Il aida les indigènes et gagna (toujours selon ses dires) leur respect en menant une brillante campagne d'erradication de la racaille prosimienne locale, ce qui lui permit aussi d'exercer ses talents de guerrier, de manière impressionnante mais sélective.

Il tenta de convertir bon nombre de personnes à ses vues, et réussit de nombreux tours de force (ou de farce, on ne sait pas), pour éblouir la population. C'est ainsi qu'il acquis, dans une mystérieuse boutique, un artefact légendaire et d'une puissance incroyable (malgré son nom tordu): le sabre-laser-place-tique...

Personne n'est prophète en son propre pays, et lui était destiné à ne l'être nulle part... Il fut donc chassé unilatéralement par tout le monde, jusqu'à ce qu'il arrive dans une petite taverne lotie dans un pays étrange... Curieusement, il ne fut pas chassé par les occupants de ladite taverne, qui l'accueillirent bien et lui permirent de rester, à condition qu'il les aide dans leur propre quête de populariser un autre dogme: le pratchettisme...

Il accepta la proposition, et s'installa donc définitivement à l'auberge. Il y fit la rencontre de Drème, dont il tomba immédiatement amoureux. Il tenta d'attirer son attention en utilisant ses pouvoirs, et ainsi l'impressionner, mais ne réussit qu'a se planter la tête dans le plafond suite à une "lévitation ratée"...

Alors qu'il était parti dans les marais méditer, il fut abordé par un nain verdâtre, car couvert de plantes visqueuses, qui à cause de son métier de jardinier se faisait appeler le Nain Vert, et qui lui apprit que Drème était en fait sa soeur perdue... Le nain disparut par la suite, et Absurd_Jedi annonça la nouvelle à sa soeur, qui l'apprit avec résignation et manifesta un stoïcisme exemplaire (elle ne suicida pas, ne sombra pas dans la folie, ne tenta pas de tuer son "frère" *...). Absurd_Jedi garda de cet épisode une forte affinité pour le suicidre de Nounou Ogg...

Pour aider la cause Pratchétienne, Absurd_Jedi décida de recruter et d'entrainer une armée, pour mener les guerres saintes et pourfendre les infidèles... Son charisme hors-pair devrait permettre de mener à bien sa quête de création d'armée, d'ici un temps très court (du moins à l'échelle géologique...).

Au cours des voyages qu'il mena dans ce but, il vécut de nombreuse aventures, au cours desquelles il fit notamment l'acquisition d'une Pomme de Lévitation. Alors qu'il tentait de comprendre comment elle fonctionnait (il utilisait la Force Absurde pour léviter, croyant que ça allait l'aider à comprendre), il l'activa par mégarde, et se retrouva instantanément (au grand dam du plafond) à plusieurs années lumières d'altitude. L'Univers n'aime pas qu'on bafoue impunément les lois physiques, et décida de l'expulser pour excès de vitesse caractérisé... C'est ainsi qu'il "apprit" à naviguer entre les mondes et les univers. Il atterrit un jour sur une petite planète d'une galaxie appelée "Galaxie des Exilés" , et où il fut pris, de par son arrivée tonitruante et météoritesque, pour le "Dieu descendu des étoiles" d'une des prophéties de ce peuple attardé qui lui donna les pleins pouvoirs sur ce monde, qui fut rebaptisé pour l'occasion "Pouyouland".

La contribution d'Absurd_Jedi à l'Histoire Galactique fut et restera anecdotique, du fait même de la nature du personnage. N'étant pas de nature particulièremente belliqueuse, les quelques soldats qu'il eut sous ses ordres ne furent pas surmenés (ce qui leur convenait parfaitement, étant comme leur commandant enclins à adapter un comportement léthargique) et ne participèrent globalement qu'à deux opérations militaires : l'opération "Un rateau pour Janclodius" suite à l'intrusion dans son système natal de cet énergumène algueux (pendant la Guerre du Pôpe), et une opération visant à conquérir des systèmes vierges (pairs et nouvellement découverts). Ses quelques interventions à l'Assemblée lui valurent quelques moments de gloire : il fut souvent acclamé par ses pairs (mais ne parvint jamais à comprendre que c'était parce qu'on avait pris son discours pour un intermède comique servant à détendre les Commandants entre deux sujets fastidieux).

Néanmoins, Absurd_Jedi fut à l'origine de la création du FOU (Front Orthographique Uni), dont le but était d'aider les Commandants qui n'avaient eu la chance de suivre des cours d'orthographe, grammaire, syntaxe, ou ne possédaient pas de droïd de protocole (et qui donc se couvraient de ridicule avec les quelques borborygmes mal dégrossis qu'ils parvenaient tant bien que mal à éructer), en leur fournissant un service de relecture/correction de leurs discours. Grâce notamment au soutien du Commandant Bob Brache et à ses cours de langue, il parvint à augmenter quelque peu le niveau linguistique de l'Assemblée. A noter également qu'Absurd_Jedi fut membre fondateur de l'AMI (Association de Mercenaires Indépendants).

Au bout de quelques mois après son apparition, il disparut aussi soudainement qu'il était arrivé dans cet univers. Il ne laissa derrière lui aucune note explicative, aucune information qui pût permettre de le localiser ou de savoir ce qui lui était arrivé. Certains indices subtils (comme le fait que tous les plafonds de son palais situés au-dessus de ses appartements, jusqu'au toit, furent transpercés par un projectile d'origine inconnue) laissent à penser que cette disparition serait encore le fait d'un dysfonctionnement de sa Pomme de Lévitation, qui aurait fait de l'auto-allumage alors qu'il travaillait à l'élaboration d'un ouvrage littéraire qui lui aurait sûrement valu une reconnaissance universelle (plusieurs titres étaient pressentis : "Encyclopedia Somnanbulis" , "Groundhog Night" ou encore "Gone to sleep"...) **. Néanmoins, certaines rumeurs courent sur l'Internet Galactique comme quoi le Retour du Jedi ne serait qu'une question de temps : d'après les calculs d'un célèbre astronome et pilote de bathyscaphe, spécialiste de l'observation des étoiles en plongée profonde, George "Profond" Lucas ***, Absurd_Jedi aurait été capté par le champ gravitationnel d'une étoile (dont la position est encore à ce jour gardée secrète), et ne devrait pas tarder à atterrir sur ("entrer en collision avec" serait un terme plus approprié) une des planètes constituant le système solaire de ladite étoile.

Il est apparu plus tard que ladite planète sur laquelle il devait se crasher n'était autre que Mars, où un projet de terraformation était en cours, et que le Jedi s'empressa de rejoindre (il avait débarqué sans tunes : fallait bien en trouver pour s'acheter de quoi manger, et se dégotter un endroit où dormir...).

May the Absurd Side of Force be with you...

Pouyou !!!

Notes diverses:

Pour ceux qui n'y auraient pas pensé, Absurd_Jedi n'est pas son vrai nom (pas celui "d'origine", en tous cas), mais c'est celui qu'il a choisi après l'Illumination... Il refuse d'ailleurs obstinément de révéler son vrai nom à quiconque... Ses compagnons d'auberge ont vainement essayé de le lui soutirer, et, après quelques libations, en sont arrivés à faire des suppositions. C'est ainsi qu'il fut affublé du sobriquet de "Tante Gertrude" qui est toujours utilisé par certains habitués de l'auberge, notemment par Drème...

De nombreuses années de méditation et d'entrainement ont permis à Absurd_Jedi de développer des pouvoirs mystérieux... Il a notemment appris à léviter (il plafonne généralement à l'altitude de 15 cm, mais peut léviter beaucoup plus haut s'il perd tout contrôle...). Sa maîtrise innée de la Force Absurde lui permet aussi d'être un combattant hors-pair: il peut prévoir les coups qui lui seront assenés et ainsi les éviter (seulement si la personne qui le frappe l'a averti une bonne minute à l'avance), peut créer des "bulles de Force Absurde" pour se protéger (protection très efficace, mais selective... elle ne contre en effet que les attaques portées par les lémuriens), et enfin, peut dévier grâce à son sabre-laser-place-tique les projectiles qui tentent de l'atteindre, pour les renvoyer dans n'importe quelle direction (ça, il le fait effectivement, la direction vers laquelle sont renvoyé les projectiles est juste aléatoire...). Son dernier pouvoir est enfin lié à la nature même de la Force Absurde, telle qu'il la décrit, il est en effet capable, chose rare, de sortir des blagues débiles, et normalement incompréhensibles par le commun des mortels (et des immortels, et des non-morts, et des non-vivants... bref, de tout le monde sauf lui), et ce à n'importe quel moment (cours de maths, projection de film, repas, séminaire sur la parthénogénèse des poulpes de Nouvelle Calédonie...).

Arsenal magique: au cours de ses voyages, Absurd_Jedi a amassé un certain nombre d'objets magiques qui lui sont d'une grande aide dans ses quêtes. Tout d'abord, son sabre-laser-place-tique... Acquis dans une boutique pour le moins étrange au prix d'une demi-piastre, il se présente sous la forme d'un cylindre métallique oblong comportant à mi-hauteur un bouton rouge, qui sert à faire jaillir un faisceau de lumière d'un mètre de long de l'une des extrémités du tube. La chaleur dégagée par cette lame est comparable à celle produite par une loupe et un soleil standards un jour d'été en Bretagne****, et se comporte comme si elle était en caoutchouc. Les gesticulations d'Absurd_Jedi en combat, combinée à sa maîtrise de la Force Absurde et au comportement bizarre de son "épée" constituent une "combo" imparable en combat rapproché: l'adversaire ne peut que se tordre de rire par terre, impuissant... Il possède également un artefact magique d'une très grande puissance, la Pomme de Lévitation, qui lui permet d'amplifier de manière surprenante ses pouvoirs de lévitation: la hauteur maximale (qui est aussi la hauteur minimale) à laquelle il peut léviter passe, lorsqu'il l'active, d'une dizaine de centimètres à plusieurs années-lumières, et ce instantanément...


Description Physique:

Grand (1m 96), un "léger" ventre proéminent, une tête d'ahuri, il est normalement vêtu d'un bure marron, dans un style légèrement monacal (capuche, manches longues...). A sa ceinture, figure un étrange objet cylindrique, de couleur métallisée, son sabre-laser-place-tique... L'objet d'apparence anodine possède un bouton, qui lorsqu'on appuie dessus, fait jaillir une langue de lumière bleutée d'une de ses extrémités... Absurd_Jedi s'en sert comme briquet ( "pratique non? et ça marche même sous la pluie!")... Il porte également sous le bras un gros livre où il consigne le nom de tous les volontaires voulant faire partie de l'Armée Evangélisatrice de l'Eglise Pratchetienne


Description Mentale:

Inexistante, et de toute façon non souhaitable...

*petite précision: la profession exercée par Drème est celle (fort honorable et estimée à Ankh-Morpork) d'Assassin, et on aurait pu attendre d'elle qu'elle occisse ce débris d'humanité rien que pour avoir eu l'outrecuidance de lui adresser la parole. Heureusement (pour Absurd_Jedi) son code de déoontologie lui interdit de tuer quiconque sans avoir reçu une (grosse) somme d'argent au préalable. De plus, un article de la Guilde précise que les Assassins n'acceptent de contrats que sur des humains, Absurd_Jedi est donc à l'abri de tous risques...

**Pour ceux qui ne comprendraient pas les références ("Le Côté Absurde à maîtriser difficile est", comme disait le Nain Vert, "pour cela sens commun et intelligence oublier tu dois." . Après quoi il ajoutait invariablement à l'adresse d'A_J : "Facile pour toi ce sera"), les voici dans l'ordre : L'Encyclopedia Universalis (ça c'était facile), Groundhog Day (le film "Un jour sans fin") et Gone with the wind ("Autant en emporte le vent"). Pour les non-anglophones : "Groundhog Night" = "La nuit de la marmotte", et "Gone to sleep" se traduit par "Parti dormir"...

***A noter que ce sinistre personnage s'est déjà signalé en jouant la balance auprès de journalistes d'investigation peu scrupuleux auprès desquels il monnayait ses talents. Je suis désolé, j'ai pas pu m'empêcher...

****c'est à dire pas grand chose, vu que les nuages (denrée plus que courante en Bretagne) obscurcissent forcément le soleil au moment où vous prenez la loupe pour enflammer un petit objet (Théorème de l'emmerdement maximum, CQFD).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Jeu 3 Mai - 19:40

Et on continue avec l'arrivée sur Mars du plus prodigieux Jedi Absurde qui ait jamais existé (bon, j'admets que c'est le seul, mais ça fait donc de lui le meilleur, non ?).

Il y a très très longtemps, dans une galaxie très très lointaine...

Bon, en fait, pour tout vous dire, cette introduction n'est pas vraiment exacte... C'était seulement quelques jours auparavant, mais la notion du temps étant subjective, on va pas extrapoler sur ce détail. C'était effectivement assez loin, mais tout de même pas à plusieurs (voire une) galaxie d'écart. Pour être plus précis, l'action se passe à la lisière du système solaire, il y a deux jours (mais je trouve que la première version a quelque chose de plus grandiose et fait plus classe, donc je l'ai gardée... et puis ça m'est venu par hasard à l'esprit, foi d'Absurd_Jedi).

Un objet non identifié vient de passer l'orbite du duo Pluton / Charon, évoluant vers le centre du système solaire avec ce qu'il convient de juger comme une vitesse importante, voire excessive. Alors qu'il est entre Neptune et Saturne quelques téléscopes, installés pour détecter les astéroïdes, comètes et autres astres errrants susceptibles de porter dommage à l'activité humaine, enregistrent sa présence. Et c'est alors que se produit le drame : la confusion semble s'emparer des machines, et les astronomes s'arrachent les cheveux en lisant les informations incohérentes qui leurs sont fournies par leurs auxiliaires de silicium.

Rien ne va plus, personne n'arrive à s'accorder sur les caractéristiques de l'objet en approche, à part sur un point : quelle que soit la valeur mesurée, vitesse, masse, position, quelle que soit l'échelle considérée, kilogramme ou tonne, mètres ou kilomètres par secondes, tous les cadrants à disposition des astronomes affichent le même résultat : 1. Et c'est ainsi que ces scientifiques assistèrent, sans rien y comprendre, à l'entrée (chaotique) de cet étrange objet céleste dans le système solaire.

Et encore, qualifier de chaotique le parcours de l'OVNI au milieu de la ronde des planètes est un euphémisme grave, tant sa trajectoire ressemblait plus à celle d'une boule de flipper qu'à celle de la plupart des amas de roches parcourant les alentours du Soleil... C'est ainsi qu'il ricocha sur l'atmosphère des planètes et satellites posés sur sa route comme les platanes indélicats sur la route des conducteurs du dimanche. Au fur et à mesure de cet étrange ballet céleste, sa vitesse sembla ralentir : alors que lors des premiers contacts visuels, elle semblait approcher (voire dépasser) celle de la lumière (qui est quand même difficile à examiner à vue d'oeil), elle retomba (toujours à vue d'oeil) vers des valeurs plus communes en astronomie, de celles qui permettent généralement à une planète d'attirer l'astre voyageur dans son puits gravitationnel.

La planète en question, qui eut l'honneur de capter l'objet étrange était la quatrième planète du système (en comptant à partir du soleil), rouge et aride et affectueusement dénommée Mars. Tout contact avec l'OVNI fut perdu lorsqu'il entra dans l'atmosphère ténue de la Planète Rouge, où il s'écrasa, au grand bonheur des astronomes et de leurs ordinateurs, bien contents de se débarrasser de l'importun qui les avait réduit à l'impuissance dans leur champ de compétences propre et risquait de déranger ce domaine bien ordonné qu'est l'astrophysique. Ils convinrent donc d'oublier l'épisode, qu'ils classèrent comme une défaillance de leurs machines. Et ainsi fut réglée cette histoire. Enfin presque, car sur Mars une autre histoire commençait...

A la surface de la Planète Rouge certains virent comme parfois une étoile filante dans le ciel nocturne, et quelques uns firent un voeu, même s'il savaient que ce qu'ils appelaient "étoiel filante" n'était qu'un résidu de matière spatiale brûlant au contact de l'atmosphère. S'ils avaient su...

Toujours à la surface de la planète, un Terraformeur du nom de Lypscao, qui prenait un temps de repos bien mérité après une journée à creuser le sol martien fut dérangé par un faible bruit de déflagration (à cause de l'atmosphère ténue, qui ne permet pas de bien répercuter les sons) ainsi que par une secousse sismique bien moins faible (selon les sismographes les plus proches, elle atteignait une intensité de... 1 sur l'échelle de Richter, ou alors une intensité de 5 sur la même échelle, mais à vue de nez) qui fit tressaillir son bunker et délogea nombre d'objets de leurs étagères.

Intrigué par cet évènement, il décida d'examiner les alentours de son habitation pour en découvrir la cause. Les senseurs de son bunker de survie lui montrèrent un cratère à proximité de son installation, visiblement créé par l'impact d'un météore à cet endroit. Il décida d'aller inspecter la zone, afin de voir s'il n'y avait pas quelque chose à récupérer. Après avoir enfilé son scaphandre, il se rendit sur les lieux...

Et quelle ne fut pas sa surprise de découvrir, presque à deux pas de son bunker, au fond de ce cratère, le corps plus ou moins intact d'un humanoïde bizarrement vêtu d'une bure monacale, maintenue à la ceinture par un bout de ficelle où pendait un étrange objet cylindrique. Lorsqu'il s'approcha de la créature, il fut surpris de constater qu'elle semblait en relativement bon état (tous les membres plus la tête présents et connectés au tronc, présence de chair sur les os, etc...). Il s'approcha encore et fut capable de distinguer, sous le capuchon masquant les traits de l'inconnu, ses globes oculaires vitreux dans lesquels il put lire le résultat de sa précédente escapade dans le système solaire en tant que boule de flipper cosmique : "Tilt".

Il décida de ramener le corps dans son bunker pour un examen plus attentif, qui lui permit de se rendre compte que l'infortuné tombé du ciel était encore vivant. Ayant eu son compte de surprises pour la journée, il fit ce qui lui sembla le plus logique en la circonstance, sans se poser de questions, et mit son invité dans son caisson de survie. La technologie du caisson, conjuguée à l'extraordinaire constitution de la créature lui permit de survivre et, au bout de quelques heures, Lypscao put enfin communiquer avec le rescapé (qui parlait fort opportunément la même langue que lui mais se targait d'aptitudes à la télépathie).

Il apprit que l'être qu'il avait secouru se nommait Absurd_Jedi, qu'il se prévalait du rang de "Grand Maître Jedi du Côté Absurde de la Force", et qu'il était là suite à un accident de lévitation. Lypscao lui parla ensuite de Mars, de l'effort de terraformation qu'il menait, secondé par de nombreux braves comme lui, et ses paroles semblèrent remuer quelque chose dans le coeur du Jedi Absurde, qui jura de le seconder de son mieux dans cette tâche ingrate. Ils firent tous les deux les démarches adéquates auprès de la Firme pour inscrire Absurd_Jedi dans les rangs des nouveaux terraformeurs.

Après qu'ils eurent terminé les formalités, ils se séparèrent, chacun regagnant la concession de terraformation ainsi que le bunker qui leur avaient été alloués, non sans s'être promis de se revoir par la suite...

Ainsi se termine la première partie des Chroniques du Jedi Fou (Chapitre 1 : Landing - Crashing).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Mer 23 Mai - 22:45

Les lignes en rouge sont de Lypscao

Quelques temps après son arrivée mouvementée sur Mars, notre Jedi Fou, se trouvant un peu à l'étroit dans son bunker, décida d'aller rendre visite à un ami. Ne connaissant pour le moment que le terraformeur qui l'avait secouru lors de son crash, il n'eut pas besoin, malgré ses facultés mentales quasi-inexistantes, de réfléchir longtemps pour trouver qui aller voir.

Après avoir tenté de sortir une première fois, il décida, tremblottant de froid et les yeux exorbités, de revêtir son scaphandre avant de dépressuriser le sas et de quitter son abri. Ce sens inné que lui procurait la Force Absurde, et dont la meilleure description est sans doute l'analogie avec un système GPS, lui indiquait qu'il n'était qu'à une courte distance du bunker de Lypscao, distance qu'il entreprit de parcourir à pied.

Pour se distraire pendant le trajet, il entreprit de compter les choses qu'il rencontrait sur sa route. C'est ainsi qu'il tenta, dans un effort d'une bravoure et d'une idiotie désespérante, de dénombrer les cailloux sur sa route. Arrivé à destination, il frappa à la "porte" du domicile de Lypscao (le terme de "sas", demandant, pour sa pleine compréhension, des notions scientifiques et technologiques supérieures à celles de l'Age de Pierre, il n'avait pas la moindre idée de sa signification et ne songeait donc pas à l'utiliser). N'obtenant pas de réponse sur l'instant, il décida d'attendre en continuant ce passionant passe-temps qui lui avait si bien fait oublier la dimension temporelle de son voyage.

Plus tard, rentrant d'une sortie à la surface de Mars, Lypscao découvrit un visiteur qui l'attendait à la porte de son bunker. Il comprit ainsi le sens de l'étrange mantra qui avait résonné dans sa radio et l'accompagnait depuis qu'il avait franchi la dernière élévation de terrain sur le chemin menant à son domicile : "... un, un, un, un, un, un, un..." (la radio faisant partie de la même catégorie que les sas, Absurd_Jedi ne soupçonnait même pas son existence, et par conséquent ne pouvait comprendre lorsqu'elle était éteinte ou allumée, état dans lequel elle se trouvait en l'occurrence).

S'approchant de la forme assise près de l'entrée du bunker, Lypscao devina qu'il s'agissait d'Absurd_Jedi (peu de terraformeurs se baladent en accrochant un sabre-laser-place-tique à la ceinture de leur scaphandre, c'était donc un signe distinctif). Les voyants rouges qui clignotaient frénétiquement près des valves des bouteilles d'air comprimé qui équipaient le scaphandre étaient également un signe particulier : seul un crétin fini (de la trempe d'Absurd_Jedi, donc) ne penserait pas à vérifier ici, à la surface de la Planète Rouge, le niveau de ses jauges d'oxygène. D'après ce qu'il pouvait voir du visage du Jedi à travers le masque de son scaphandre, celui-ci s'était évanoui. Il se dépêcha donc de lui faire franchir le sas.

Tout comme lors de leur dernière rencontre, sa première action fut de le placer dans son caisson de survie afin de voir si ce pauvre inconscient pouvait survivre. Malgré la pâleur des traits du Jedi il avait perçu de très faibles signes de vie chez lui. Ce qu'il craignait le plus était que le manque d'oxygène ait occasionné des lésions cérébrales irréversibles, mais fort heureusement, le scanner n'en détecta aucune (et pour cause : il fut également incapable de détecter un quelconque réseau de neurones !), et diagnostiqua une banale hypoglycémie, ce qui fut confirmé par les premiers propos du malade, qui sortit peu de temps après de son état comateux : "Hé salut Lyps, mais qu'est ce que je fais dans ton caisson ? En tous cas j'ai la dalle, j'aurai vraiment dû emporter un sandwich pour le trajet !".

Lypscao invita le Jedi à partager son repas et à rester quelques heures chez lui afin de reprendre des forces. Tout en mangeant, ils devisèrent de choses et d'autres, des progrès du Jedi dans ses débuts de travaux de terraformations, de son histoire et de ce qu'il comptait faire par la suite. Au fil du dialogue, Absurd_Jedi en vint à poser quelques questions à Lypscao, lui demandant quelques conseils. Il ne cessait également de l'interroger sur son passé, cherchant à en apprendre un peu plus sur son hôte. Au début, Lypscao fut réticent à divulguer des pans de son passé, mais au cours de la conversation, étudiant le visage du Jedi, il vient à la conclusion que ce qui animait son interlocuteur était une bêtise des plus crasses. Gageant qu'il était de peu de risques de lui parler de son passé (il se disait, non sans raison, que ce taré oublierait ce qu'il venait de dire dans les heures suivantes, ce en quoi il avait tort : tels ses lointains ancêtres les poissons, Absurd_Jedi bénéficiait d'un temps de rémanence mémorielle de l'ordre de la minute), et lui fit le récit suivant :

Jeune terraformeur de Mars, puisque tu insistes, je vais donc te conter mon histoire. L’histoire d’un terrien exilé sur Mars.

Natif de la planète bleue, je n’ai connu ni père, ni mère. Je me suis retrouvé dans la rue dès mon plus jeune age, ne sachant même pas qui m’a élevé à la naissance. J’ai du me débrouiller par moi même pour survivre. N’étant pas le seul dans cette situation, je me suis rapproché d’autres enfants de la rue. Ensemble, nous avons formé une bande et nous nous organisions pour manger et nous vêtir. N’ayant pas un sous en poche, nous volions pour arriver à nos fins.

Chassé de tous bords, nous revenions quand même à l’assaut. Les rues doucement tombaient sous notre emprise. La taille de notre groupe augmentait au fur et à mesure que les années passaient. Nous faisions plus que voler et commencions à exécuter des contrats. Vols et pillage, viols ou encore meurtres. Peu à peu notre gang montait en puissance, a tel point que nous étions craint de beaucoup. D’autres gangs existaient, mais ne nous arrivaient jamais à la cheville et lors de confrontations se faisaient toujours ridiculiser.

Tout allait bien pour nous, femmes, nourriture, argent, nous possédions tout. Seulement sur Terre, la nature commençait a dépérir, les restrictions arrivaient et nous commencions sérieusement à gêner le gouvernement en place. Ils décidèrent donc de mettre fin à notre « règne ». Déployant des moyen colossaux contre nous, une partie de mes amis fut tuée, l’autre envoyée en prison. Certains purent s’échapper, c’est mon cas. Recherché par la police et autres groupuscules gouvernementals, j’ai trouvé refuge sur Mars. La Firme ne me posant aucune question sur mon passée n’a pas eut de mal à m’embaucher en voyant ma forte carrure et mon envie pressante de rejoindre la planète rouge. Trois de mes collègues m’ont accompagné dans ce périple Arhain, Arena et Maorekh (corriges si faute).

Lors de mon voyage, je me suis profondément remis en question. Mon passé n’était pas très glorieux. Personne ne me connaissait sur Mars. C’était l’occasion de prendre un nouveau départ. Je devais me repentir et faire le bien dorénavant. Mes compagnons et moi avions décidé de créer un syndicat, Marsattacks. Sa vie fût de courte durée. De nous quatre, il ne reste plus que moi.

Errant dans le désert Martien et traînant dans le bar du forage, certaines personnes ont attirés mon attention. Il s’agissait de Stevy et Sombreros. Ces deux personnes me paraissant sympathique et de confiance, je me rapprocha d’eux. Petit à petit, le syndicat dont ils faisaient parti m’adopta, je venait de trouver ma famille, les GF-LFG. A leur coté, j’ai évolué vite, étant à l’abris des crapuleries et des guerres. J’y ai appris les postes d’infirmier, commando, leader et maître artilleur. Cette vie à durée longtemps.
Me sentant à l’aise chez eux, une volonté de liberté naissait quand même tout doucement en moi. Voulant les quitter mais n’emboîtant jamais le pas, je ne me sentais pas bien intérieurement. Je retrouvais fréquemment le comptoir du bar du forage. J’y retrouvais tous mes amis et buvions puis faisions des concours pour désigner le meilleur commando d’entre nous. Cette période longue ne m’apportait pas grand chose.

C’est alors qu’un jour, quelqu’un que je n’avait pas l’habitude de voir au bar du forage attira mon regard. Ou plutôt, c’est moi qui attirât son attention part mes pitreries faites ici et là. Sa beauté m’éblouissait et son sourire me ravissait. Timidement, je me rapprochais d’elle et plus ce rapprochement se faisait, plus mon cœur battait et mon ventre se nouait. Je ne savais pas ce qu’il m’arrivait.

N’ayant pas l’habitude de fréquenter des personnes de la classe de Mithra, j’ai mis un certain temps à me décider de l’inviter à sortir. C’est en prenant connaissance d’une bénédiction réservée aux couples que j’ai voulu passer à l’étape suivante. Mithra, après quelques hésitations accepta l’invitation. Ce fût une soirée magnifique malgré les tensions qui régnaient sur Mars et la guerre à laquelle elle participait. Je n’oublierais jamais le baiser que nous nous sommes échangé dans le temple du syndicat nous accueillant pour cette cérémonie.

Faisant plus ample connaissance au cours des jours suivants, Mithra m’apprit qu’elle souhaitait créer un syndicat, son syndicat. M’en expliquant la philosophie, je lui dit que je serais intéressé d’être à ces cotés pour faire de Némésis un syndicat respecté. Son sourire me suffisait à comprendre qu’elle était heureuse d’apprendre cela.

C’est alors que j’ai quitté ma famille, non sans difficultés. Certains de ses membres ne me parlent plus. Mon départ a été pour eux comme un acte de traîtrise. Seuls les plus jeunes m’adressent encore la parole et m’invitent de temps à autre dans leur bunker.

Toutefois, ce que j’ai perdu ne vaut pas autant que ce que j’ai gagné. Un nouveau syndicat où j’ai de nombreuses responsabilités, de nouveaux amis ma foi très…bizard mais agréables et surtout, quelque chose que je n’avais jamais connu avant : l’Amour. Cet amour qui me fait lever le matin, qui m’inspire et me fait garder le sourire.

Voilà mon jeune ami. Tu sais tout de moi. Saches maintenant que si j’ai vécu si longtemps sur Mars, c’est parce que j’ai tout le temps été en relation avec d’autres terraformeurs. Seul, cette planète te réduira au néant. La vie sur Mars est rude, crois en mon expérience. Trouves des amis, aides les et ils t’aideront.

Après t’avoir raconté tout ça, je commence à avoir une grande soif. Que dirais tu d’aller au bar du forage. Je connais plein de bon mélanges à y goutter. Tu vas voir, tu ne regretteras pas le déplacement. Et cette fois ci, n’oublies pas de faire le plein d’oxygène…

Les deux compères s’équipèrent puis montèrent dans le véhicule de terraformation de Lypscao pour se rouler en direction du bar du forage, endroit encore inconnu du petit jedi.


Pendant le trajet, ils continuèrent à discuter. Absurd_Jedi avait retenu une chose de ce qu'avait dit Lyps : il aurait beaucoup de mal à survivre seul sur Mars, et gagnerait beaucoup à intégrer un syndicat. Il fit part de son intérêt à Lyps, et lui demanda s'il était possible d'intégrer son Syndicat. Ce dernier lui parla alors de la création prochaine de Némésis et de ses objectifs, qui parurent intéresser le Jedi. Absurd demanda à son hôte s'il avait une chance d'intégrer cette organisation, question à laquelle il lui fut répondu de manière positive "si il se débrouillait bien". Heureusement pour Lyps, ils arrivèrent au bar du Forage assez vite, lui épargnant d'entendre trop longtemps les digressions du Jedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Mer 23 Mai - 22:46

Comme précédemment, les lignes de Lypscao sont en rouge

* La porte du sas du bar du forage s'ouvrit. Deux silhouettes apparurent, l'une d'ailleurs parraissait beaucoup plus petite que l'autre. L'ensemble des alcooliques notoires pouvaient voir apparaître leur amis de cuite, Lypscao. L'autre petit bonhomme à coté, était quelqu'un d'inconnu au bar. *

Jeune converti, je te présente le bar du forage. C'est ici que viennent tous les dude de Mars ainsi que tous les boulets. Mais bon, on ne peut pas tout avoir.

Viens t'assoir au comptoir avec moi et comme promis, je vais te faire goutter quelques bons breuvages.

* Les deux compères se dirigèrent alors vers le lieu stratégique de la picole. Beaucoup de terraformeurs y étaient déjà accoudés. Mais Lyps se fit une place non sans bouger violament un ou deux pochtrons qui avaient une descente un peu limitée *

Les ptits joueurs, cassez vous ! Gros robot, mets nous Deux Triple cocktail steuplait. Tu ajoutes ça à ma note !

Alors ça jeune, ça se boit cul sec, il n'y a que du bon, vodka, Absinthe et alcool à 90°. Par contre, il faut éviter d'exposer le breuvage à toute source de chaleur ! Ça pourrait te cramer les sourcils.


Absurd_Jedi prit le verre servi par Gros Robot, l'examina quelques instants, puis, voyant Lyps et une partie des clients alentours l'encourager à boire cul sec son verre avec de grands sourires entendus, il vida son verre d'un trait. Malgré la quantité d'alcool qu'il venait d'ingurgiter, il ne broncha pas, bien au contraire :

« C'est pas mauvais, votre truc, là... Mais c'est servi dans des verres trop petits... »

S'adressant à Gros Robot :

« Vous pourriez me resservir la même chose dans une chope, s'il vous plait ? »

Les consommateurs dans l'assistance le virent ainsi prendre une grande rasade du liquide dans sa chope et l'ingurgiter, sans subirs les habituels effets secondaires consécuitifs à l'absorption de telles quantités de Triple Cocktail ( tels que : ébriété, perte de conscience brutale, lésions cérébrales irréversibles...). Les plus surpris dans l'affaire ne furent pas les spectateurs de l'acte, mais les molécules d'éthanol dans le corps du Jedi, qui ne trouvèrent pas un seul neurone auquel s'attaquer (le seul qui « fonctionnait » encore était complètement déglingué :fou: ).

Puis Absurd_Jedi salua l'assistance :

« Bonsoir tout le monde ! Je suis Absurd_Jedi, Grand Maître du Côté Absurde de la Force, converti de Lypscao sur ce monde, et très heureux d'être parmi vous ce soir !

Je vous souhaite à tous une bonne soirée, avec de la boisson et de la menthe à satiété ! »

Après maintes recherches, les molécules d'éthanol trouvèrent le seul neurone actif du Jedi et décidèrent, après concertation, de s'y attaquer toutes ensemble. Le Jedi s'effondra, victime d'un coma éthylique soudain et localisé, ses yeux globuleux grand ouverts affichant « Tilt ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Dim 24 Juin - 13:42

Absurd_Jedi était perplexe. Son rover lui ramenait régulièrement des restes humains qui prouvaient que la planète était encore hostile à la vie humaine, malgré le processus de terraformation. Bien avant de retrouver dans un chargement de son Tombbreaker le premier fragment de corps humain, il avait entendu parler des macabres découvertes qu'on faisait régulièrement sur la surface de Mars.

Certains en faisaient commerce, d'autres créaient des ossuaires, ou les livraient à la Firme, qui se proposait de les inhumer. Absurd_Jedi était hésitant sur la conduite à suivre concernant les ossements rapportés par son compagnon mécanique. Il sentait qu'il avait une responsabilité à leur égard, mais il n'arrivait pas encore à comprendre laquelle. La décision d'entreposer provisoirement les restes humains à la surface même de Mars, dans une cavité naturelle qu'il avait aménagée avec sa pelle, lui était venue naturellement.

Il décida, comme toujours, de faire appel au Côté Absurde de la Force pour résoudre son dilemme. Il prit son scaphandre et sortit méditer, se dirigeant vers le lieu à proximité de son bunker où il avait déposé les offrandes lugubres de son rover. Il s'assit en tailleur à même le sol, inspira profondément, tenta de faire le vide dans son esprit avant de se rendre compte qu'il n'en avait pas besoin, puis cala le rythme de sa respiration : calme, lent, hypnotique. Et il s'endormit aussitôt.

Quelques heures plus tard, il fut réveillé par un son strident diffusé par les hauts parleurs du casque de son scaphandre. Devant ses yeux encore embués clignotaient les voyants indiquant le niveau de remplissage de ses réserves d'oxygène, qui inondaient de lumière rouge vive saccadée ses globes oculaires ensommeillés. Malgré le message rassurant que répétait inlassablement la voix synthétique dans ses écouteurs il suivit les consignes que lui avaient inculqués les camarades de son syndicat, et rentra à son bunker de survie.

Sur le trajet retour, il s'interrogea sur l'étrangeté de cette planète sur laquelle il se trouvait... Ce monde lui faisait penser à un Purgatoire, tiraillé entre le bien et le mal, à tel point qu'il ne savait pas trop à quoi se fier. Comme sa combinaison en ce moment : en dépit des voyants qui affichaient un signal de danger (rouge vif clignotant), la voix qui selon ses compagnons était censée lui donner des conseils rabâchait continuellement des messages pour lui dire que tout allait bien : « Niveau d'eau qui gêne bas, niveau d'eau qui gêne bas.. ».

De retour à son bunker, il fit un passage dans la cuisine pour se remplir l'estomac. Un bon petit plat et un Coffee Booster plus tard, il se dirigea vers le garage pour réactiver son rover et sortir son véhicule de terraformation. Au volant de son Béhémoth, en route vers la parcelle que lui avait désigné son localisateur (de marque TIAMAT : The Industrial Advanced Mining Absolute Technology), il fit le point sur sa séance de méditation précédente.

Il se souvenait d'un sentiment de chaos, de confusion. Il y avait quelque chose, il le sentait, mais c'était comme si une cacophonie de voix l'empêchait d'entendre les conseils du Côté Absurde de la Force. Décidant qu'il avait besoin de plus de réflexion à ce sujet, il se détendit et tenta de caler les coussins qu'il avait entassés dans la cabine de son engin. Il étendit ses pieds sur le volant et ferma les yeux...

« Quel bonheur, songea-t-il, enfin une machine utile, qui nous permet de nous reposer pendant qu'elle effectue le travail à notre place... ». Il tenta de réfléchir pendant 0,24 secondes, après quoi il sombra, épuisé, dans un sommeil profond, terrassé par ce terrible effort intellectuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Dim 24 Juin - 13:42

Quelques temps après sa dernière méditation, Absurd_Jedi décida de rendre à nouveau visite à son ossuaire improvisé. Lorsqu'il tenta de méditer, la sensation de confusion le reprit à nouveau. Il interrompit sa transe, perplexe quant aux causes de ces perturbations dans la Force Absurde. Son regard erra sur la pile d'ossements et de restes humains logée dans une anfractuosité de la roche, s'attardant sur un crane, érodé par le climat martien, dépourvu de toute trace de chair ou de pilosité, mais étrangement complet.

Le Jedi s'en saisit, examina brièvement l'ossement et décida de l'emporter à l'écart. Il parcourut quelques dizaines de mètres, trouva un autre endroit relativement à l'abri des vents, puis déposa le crâne par terre et s'assit à côté. Pendant quelques temps il se contenta de regarder l'objet, détaillant le crâne nu, figé dans un rictus morbide. Puis il ferma les yeux, faisant du même coup le vide dans son esprit.

Il se concentra sur le Côté Absurde de la Force pour entrer en transe. « La Force Absurde est vaste » lui avait dit un jour son Maître, et il profita donc de l'étendue des pouvoirs du Côté Absurde pour entrer en méditation et comprendre ce qu'il devait faire au sujet des restes humains. Il fit appel à des facettes étranges de son art, se focalisant sur l'humour noir, l'humour macabre, morbide (celui là même qu'on enseigne aux embaumeurs et aux médecins légistes).

Puis il sombra dans le sommeil et ne se réveilla que deux heures plus tard, ragaillardi par cette petite sieste. Il eut l'impression, pendant qu'il ramenait le crâne à sa position originelle, que quelque chose avait changé. Il l'examina quelques minutes, s'interrogeant sur le rictus perpétuel affiché par l'ossement. Lorsqu'il le reposa avec les autres restes, il décida de le jucher sur le hautre de la pile, donnant aux orbites vides un large champ de vision sur le paysage martien.

Alors qu'il quittait son ossuaire pour rentrer à son bunker, il se retourna une dernière fois pour regarder son petit monticule d'ossements. Et ce qu'il vit lui parut bon : le crâne, offrant son sourire éternel au paysage martien, lui semblait contempler d'un air ironique la surface de cette planète qui l'avait vu passer de vie à trépas. L'expression affichée par la tête lui semblait celle de quelqu'un qui a vu le revers des choses et rit en conséquent, offrant un sourire plein de dents au monde extérieur parce qu'il a découvert que tout ici bas ne participe que d'une énorme blague cosmique, et que lui, étant passé de l'autre côté du miroir, a compris la blague.

L'aura dégagée par son tas de restes avait changé à partir du moment où il avait perché le crâne à son sommet. L'impression de multitude, de confusion et de cacophonie qui environnait le petit sanctuaire n'était plus aussi forte qu'avant. On pouvait y ressentir l'influence d'une présence, guidant les autres et atténuant le brouhaha, encadrant les autres dans un carcan où l'humour était présent et atténuait le caractère morbide du lieu. D'une manière ou d'une autre, ce qu'il ne pouvait que qualifier que comme « esprit » du crâne participait, à sa manière, à la grande harmonie du Côté Absurde de la Force...

C'est avec le sentiment d'avoir gagné un allié, d'une manière ou d'une autre, au sein de l'environnement hostile de Mars qu'Absurd_Jedi réintégra son bunker et programma une autre sortie pour aller labourer la surface aride et rocailleuse de la Planète Rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Mer 27 Juin - 0:08

Dans les jours qui suivirent, Absurd_Jedi réitéra ses expériences avec son ossuaire, isolant les ossements pour ses méditations, comme s'il voulait se forger un avis sur chacune des composantes de son tas d'os. Il lui semblait qu'une sorte de puissance se dégageait des restes humains assemblés, comme si un tel regroupement attirait à lui des lambeaux d'âmes des malheureux dont il n'avait d'eux que des fragments morts sous les yeux.

Les résultats obtenus suite à ses expérimentations le laissèrent perplexe. Il obtenait parfois une sorte de contact, faisant des rêves étranges qui lui semblaient tous d'une manière ou d'une autre liés aux ossements sur lesquels il méditait. Les songes les plus clairs étaient ceux qui lui venaient après ses séances avec la tête grimaçante sur laquelle il s'était penché en premier. Les autres étaient pour la plupart flous, ou lui laissaient des sensations désagréables.

Certaines images étaient d'une violence presque insoutenable, et revenaient parfois le hanter. Il se souvenait du jour où il s'était intéressé à un reste de crâne, dont seuls subsistaient la base de la boite crânienne, ainsi que la mâchoire inférieure, encore rattachée au reste par quelques tendons que les vents martiens n'avaient pas fini d'éroder. Alors qu'il méditait, ronflant paisiblement, une scène horrible s'était insinuée dans ses pensées...

Le soir tombait sur Mars et il rentrait d'une sortie sur son Béhémoth. Au moment où il allait faire réintégrer à son véhicule le garage de sa concession, son regard fut attiré par un scintillement sur le sol, tout près de son bunker. Il mit pied à terre et s'approcha du coin de son bunker, d'où était venu l'étrange rayon de lumière. Il découvrit, comme posé à même le sable, un gant de terraformation, dont la surface métallique avait reflété les derniers rayons du soleil. Alors qu'il se penchait pour s'en saisir, deux évènements se passèrent quasiment simultanément.

Tout d'abord, il se rendit compte que le gant contenait encore la main de son précédent propriétaire, qui semblait en état de décomposition avancée. Ensuite, les capteurs auditifs de son scaphandre, amplifiant les bruits ambiants, lui retransmirent les sons produits par l'infortuné qui avait perdu son membre et errait maintenant à la surface de Mars, réduit à l'état de Possédé. Il se tourna instinctivement vers lui, se rendant compte, dans un éclair de lucidité que la main encore « valide » du zombie était toujours gantée. Puis il y eut un craquement et un éclair lumineux aveuglant au moment où son casque et sa boîte crânienne cédèrent devant l'assaut de l'humanoïde.

Le réveil avait été brutal. Sa respiration était saccadée, il était en sueur et les voyants de son scaphandre servant à monitorer ses signes vitaux indiquaient une brusque augmentation de son rythme cardiaque. Absurd_Jedi sentait comme une boule au niveau de son estomac, une sensation désagréable et oppressante. Il avait vraiment eu l'impression que c'était lui qui avait succombé à l'attaque du Possédé et avait eu le crâne défoncé.

Il s'était dépêché de ramener l'ossement qui lui avait valu ce rêve macabre sur la pile de son ossuaire. Il lui avait semblé, lorsqu'il déposa le reste auprès des autres, que le sourire, jusque là plus ou moins accueillant du crâne qui lui avait servi pour sa première méditation était maintenant moins ironique, et qu'il se teintait de violence, comme si ce qu'il venait de vivre avait réveillé quelques chose de lugubre...

Il avait décidé de mettre à l'écart le fragment qui lui avait servi pour cette séance de côté, et de l'écarter des autres, par peur d'une « contagion ». Après avoir fait ça, l'aspect de l'autre crâne lui avait parut revenir à la normale, celui d'un mort qui regarde la vie avec humour, sachant la futilité du monde des vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Sam 30 Juin - 20:28

Au fur et à mesure de ses transes, Absurd_Jedi parvint à séparer sa pile de restes en différents tas, selon les rêves qu'ils lui inspiraient. Beaucoup dégageaient des relents de violence et de haine, mais certains semblaient plus paisibles. Quelques uns, enfin, lui semblaient fortement liés au Côté Absurde de la Force et celui dont le lien semblait le plus fort était le crâne du début. Il décida donc d'en faire son « mentor » pour continuer son exploration du Royaume d'Hadès.

Il recommença donc son examen méditatif, se penchant de nouveau tour à tour sur chacun des bouts de cadavres qu'il avait recueilli. Mais cette fois il s'accompagnait à chaque fois de la tête décharnée et figée dans son rictus, qu'il plaçait systématiquement sur une position surélevée par rapport à l'autre, comme pour instaurer une relation de prédominance.

Les résultats furent totalement différents de ses premiers essais. Il revit les scènes auxquelles il avait déjà assisté en rêve, mais toujours d'après un angle différent, qui faisait ressortir le comique de chacune des situations, si cruelle fut-elle. Il revit l'ironie du sort qui avait voulu que le Possédé du rêve concernant le crâne défoncé soit invisible au pauvre terraformeur qui allait devenir sa victime, immobile et hagard juste derrière le coin du bunker de survie...

De par sa formation de Jedi Absurde, il connaissait bien l'humour. Il savait que le rire était souvent cruel, et que la différence entre humour et cruauté ne tenait souvent qu'au fil de l'intonation ou d'autres indices subtils... Après tout, le signe du rire, le fait d'ouvrir la bouche, de montrer ses dents et pousser de grands cris saccadés est, dans tout le genre animal, sauf au sein de l'espèce humaine, un signe universel d'agressivité.

Ses méditations, sous l'égide du crâne, lui permirent d'approfondir sa maîtrise et sa connaissance du Côté Absurde de la Force. Lorsqu'il s'en rendit compte, il comprit qu'il avait choisi le bon chemin, et que ce monde, qu'il avait eu tant de mal à comprendre au début, ne sachant pas vers quel côté il oscillait, participait en fait à sa manière au Grand Rire Cosmique. Et il sut ce qu'il avait à faire.

Il modifia radicalement la structure de son ossuaire : il trouva un endroit à l'abri des vents abrasifs de Mars, dans un renfoncement d'un affleurement rocheux. Il creusa trois niches, celle du centre étant légèrement surélevée par rapport aux deux autres, comme un podium où les deuxièmes et troisièmes places seraient à la même hauteur.

Il disposa les ossements qui étaient entrés en sa possession, mettant d'un côté ceux qui dégageaient une aura bénéfique, probablement issus d'êtres qui avaient compris que la mort n'est qu'une étape de la vie et avaient accepté cette transition avec sérénité. A l'opposé, il mit ceux qui irradiaient des sentiments plus sombres, haine et rancoeur vis à vis des vivants qui continuaient à peupler ce monde alors qu'eux l'avaient quitté dans la souffrance.

Et au centre, il plaça les os qui lui restaient. Il s'attarda particulièrement sur l'arrangement de ces restes humains, essayant de donner à l'assemblage une forme humaine, comme s'il voulait reconstituer un squelette entier. Son stock était quasiment suffisant pour ce faire. Il donna à sa réalisation une attitude particulière : il plaça le bras gauche en travers du torse, faisant reposer les métacarpes à l'extrémité de l'humérus opposé. Puis il plaça par dessus le cubitus et le radius droits, faisant reposer la main gauche dans un coude gauche squelettique, et pointant l'avant bras droit vers la tête, qui n'était autre que le crâne qui l'avait tant aidé.

Son travail accompli, il repartit vers son bunker, se retournant en chemin pour observer son « oeuvre » lugubre. Il contemplait le squelette reconstitué, qui fixait de ses orbites vides le paysage martien, tout en rejetant les futilités de la vie et de la mort et en effectuant un geste typiquement humain (pour ceux qui voudraient voir à quoi ça correspond exactement : placez votre main gauche au creux de votre coude droit, et repliez le bras droit en direction de votre visage).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Dim 15 Juil - 1:31

Alors qu'il revenait d'une séance de méditation près de son ossuaire, Absurd_Jedi regarda son rover qui livrait sa (modeste) cargaison sur le tas de matière brute près de son bunker. Et il repensa à ce qui se trouvait parfois dans la soute de son petit compagnon métallique : parmi les objets bizarre et les restes humains, il y avait aussi des morceaux de rover.

Et soudain, une analogie lui vint à l'esprit : ces morceaux de rover étaient en fait comme ces restes humains qu'il retrouvait. Précisons tout de même que, du fait de sa configuration cérébrale (inexistante) et de ses incroyables capacités mentales (un stade jamais atteint dans le règne animal : le zéro absolu), son rover était pour lui un être vivant au même titre que n'importe quel être humain.

Lorsqu'il avait acheté son rover, les revendeurs de la Firme avaient été obligés, devant son incompréhension des termes « robot » et « mécanique » , de le lui présenter comme un animal domestique qui l'aiderait à travailler. Après deux mois à creuser le sol martien en sa compagnie, Absurd_Jedi le considérait comme un animal de compagnie agréable et avait même développé de l'affection pour lui.

Il était impressionné par la fidélité de son rover, qui revenait à chaque fois au bercail pour sa ration d'huile quotidienne. S'étant attaché à son appareil, il redoutait le moment où celui-ci allait « mourir ». C'est donc ainsi,revenant de son ossuaire à son bunker et croisant son rover qu'il décida qu'il convenait, dans cette éventualité, de lui donner une sépulture décente.

Lors de ses échanges avec les autres terraformeurs qu'il connaissait, il s'était rendu compte que si les restes humains étaient traités avec un certain respect, ce n'était pas le cas des morceaux de rover. Maintenant qu'il y réfléchissait, cela lui paraissait injuste. Ces pauvres bestioles, qui travaillaient jour et nuit pour leurs propriétaires, étaient traitées comme de vulgaires machines !

Avant d'entreprendre ce qu'il avait en tête, il fit comme avec les ossements qu'il avait récupérés, et décida de méditer sur ces morceaux de rover, cherchant à comprendre leur rôle dans la Force Absurde avant de commencer quoi que ce soit. Il prit donc quelques pièces de rover parmi le petit tas qui lui servait à les entreposer, et sortit avec dans l'atmosphère raréfiée de Mars.

Une fois qu'il eut trouvé un coin suffisamment tranquille à son goût, Absurd_Jedi déposa les bouts de mécanismes par terre et s'assit légèrement à l'écart. Puis il se mit dans un état propice pour la transe en fermant les yeux. L'instant d'après il dormait profondément.

A son réveil, il avait un goût métallique dans la bouche. Les rêves qu'il avait faits pendant cette séance méditative étaient encore plus étranges que ceux qu'il avait pu faire avec les restes humains. Les sensations qu'il avait expérimentées dans ses songes étaient, même pour lui, un Grand Maître du Côté Absurde de la Force, et donc habitué à nombre de bizarreries, totalement étranges.

Il lui restait dans la tête quelques images rémanentes, avec un champ de vision de 180° et des couleurs anormales. Il se souvenait avoir vu passer un Kreator près de lui, dégageant des volutes de chaleur clairement visibles par thermographie.

Il rentra ensuite à son bunker dans un état second, revivant les quelques scènes aperçues en rêve et qui déjà s'effaçaient de sa mémoire. Au moment de refermer le sas de son bunker de survie, il lança un dernier regard dehors. Un instant, il crut discerner au loin un tourbillon, dans les mêmes tons que ceux qu'il avait vus en rêve s'élever du Kreator. Puis son champ de vision fut rempli par les portes de son sas se refermant en ôtant de son champ de vision le paysage Martien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Lun 16 Juil - 0:51

Grâce à l'aide de plusieurs amis, Absurd_Jedi était parvenu à un résultat qu'il considérait comme très satisfaisant pour son ossuaire. Il avait réussi à rassembler quasiment de quoi parvenir à assembler 3 squelettes complets. Chacun représentait un Aspect de l'Univers selon la théologie Absurde : d'un côté le Bien, de l'autre le Mal et au centre le Reste, ou Grand Rebut Cosmique, l'essence même du Côté Absurde de la Force.

Les trois squelettes reposaient chacun dans une position différente. Sur la gauche de celui du centre les bras étaient croisés sur la poitrine, les jambes en chien de fusil et la tête était inclinée sur le torse, légèrement vers la droite, parodiant un dormeur en plein sommeil tranquille. A l'autre extrémité, la posture était plus agressive : les jambes et les bras tendus, tenant dans la main droite un tibia en guise de macabre gourdin tout en ayant la tête tournée vers les deux autres comme s'il comptait les agresser. Celui du centre fixait de ses orbites vides le ciel Martien tout en adressant un lare sourire décharné ainsi qu'un vigoureux bras d'honneur à l'immensité.

Absurd_Jedi avait pour l'occasion ressorti sa pelle à vérins pour creuser une nouvelle niche dans la roche rouge, à quelques dizaines de mètres de la première. Là, il déposa pêle-mêle les quelques morceaux de rover que lui ou son Tombbreaker avaient récupérés sur le sol Martien. Il s'assit à côté et entra en transe, dormant en harmonie avec le Côté Absurde de la Force.

Au fur et à mesure qu'il complétait son ossuaire, Absurd_Jedi s'était rendu compte que les rêves qu'il faisait en méditant s'étaient faits de plus en plus clairs. Il lui semblait maintenant, dans ses méditations, pouvoir suivre les vies de plusieurs personnes. Ayant assisté dans ses visions à la mort de certains, il était sûr qu'il recevait là leur témoignage d'outre-tombe, tandis qu'il lui arrivait d'en croiser d'autres ayant sûrement eu un lien avec les défunts. Il en avait beaucoup appris sur Mars de la sorte.

Le même phénomène semblait se répéter avec son cimetière mécanique. A part ce goût métallique dans la bouche et les quelques images fugaces dans sa tête, il n'avait pas tiré grand-chose de sa méditation.

Plus tard, en discutant avec les membres de son syndicat, il avait découvert que la plupart des gens faisaient peu de cas des morceaux de rover qu'on retrouvait à la surface. Ils avaient tenté de lui expliquer qu'il ne s'agissait que de vulgaires robots, munis de numéros de série... A cette mention, il fit la proposition d'utiliser cette marque pour retrouver les propriétaires des machines dont il retrouvait les morceaux épars afin de les leur ramener, qu'il puissent faire le deuil de leur animal domestique.

Il déclencha bien sûr un rire général autour de lui, et en sembla vexé, se disant que les gens étaient forts cruels envers de pauvres animaux si utiles (un sigle de société à créer s'imposa dans son esprit : SPA, Société de Protection des Automates). Quelques uns, voyant son attitude décidèrent de lui envoyer ces morceaux de rover quis d'après la pluparts ne présentaient aucune utilité et n'avaient donc aucune valeur.

Absurd_Jedi ramena religieusement les quelques morceaux de mécanisme dont on lui avait fait don et rentra chez lui pour déposer ces reliques dans leur nouvel écrin. Il prit le soin d'inviter son plus généreux donateur, Okko, pour une visite des sites qu'il avait aménagés. Visite suivie pour le plus grand plaisir d'Okko par un apéro durant lequel la Zub coula à flot. En le voyant repartir au volant de son Betrayal, zigzaguant follement dans le paysage, le Jedi eut une pensée (que lui même ne comprit pas) : « Heureusement pour lui qu'il n'y a pas de contrôle-biniou sur Mars ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Mar 17 Juil - 0:36

Le petit renfoncement dans la roche contenant les bouts de mécanismes était maintenant beaucoup plus rempli qu'au départ. Mais il manquait au petit tas qui y trônait une forme cohérente. Les visions qu'il recevait au cours de ses rêves étaient certes plus nettes, mais totalement inorganisées. Il lui manquait un élément directeur, comme le crâne du squelette central dans son ossuaire.

Absurd_Jedi décida donc qu'il devait rechercher dans les morceaux de rovers qu'il avait rassemblés, un qui aurait un lien particulier avec le Côté Absurde de la Force. Il passa donc, comme lors de la constitution de son précédent ossuaire, plusieurs séances de méditation, focalisé sur un seul débris, dans l'espoir de réussir à établir un contact particulier avec l'un d'eux.

Même si les rêves qu'il obtenait en se concentrant sur un seul morceau étaient moins nets que ceux qu'il recevait en dirigeant son attention vers une grande quantité, ils étaient aussi plus cohérents, car concernant moins d'individus.

Il fut plutôt étonné quand il se rendit compte que, même en séparant les morceaux, il arrivait toujours à avoir des songes brouillés, où il lui semblait « suivre » plusieurs entités. L'explication lui parvint plus tard, lors d'une autre transe : certains humains implantaient des bouts de rover de récupération dans leur modèle, dans un but qui lui était inconnu, mais ce qui faisait qu'un même morceau était parfois lié à deux rovers. Une telle barbarie, l'implantation de bouts de cadavres dans un organisme vivant, le laissa sidéré.

Depuis que son intérêt pour les rovers s'était accru, Absurd_Jedi avait quelque peu changé ses relations avec le sien, voyant le peu d'intérêt que les autres terraformeurs en général portaient à leurs petits compagnons. Plutôt que de le laisser dormir tout seul au garage, il l'autorisait maintenant à partager son espace de vie, pensant qu'un peu de compagnie lui ferait du bien. Il passait de plus en plus de temps à jouer avec lui, lançant dans le bunker, à défaut de balle, un petit rocher grossièrement sphérique, que son rover allait ensuite chercher pour le lui ramener.

Petit à petit, en observant son petit animal et grâce au séances de méditation, il arrivait de mieux en mieux à comprendre la façon dont ces petits auxiliaires voyaient le monde. Dans ses visions, il arrivait à distinguer les flux thermiques, les émanations de radioactivité, ainsi que beaucoup d'autres choses habituellement invisibles aux humains. Vu son intellect, il ne comprenait absolument rien des phénomènes qu'il observait ainsi, mais cela ne l'empêchait pas de s'extasier sur l'incroyable gamme de perception accessible aux rovers.

Ces rêves changeaient la perception qu'il avait de Mars, ils lui faisaient comprendre que d'autres forces que celles qu'il envisageait d'habitude étaient à l'oeuvre. Il découvrait que la plupart des évènements qui se déroulaient sur cette planète étaient invisibles de prime abord. S'il tenait vraiment à en apprendre plus, il devrait d'abord trouver un moyen pour identifier ces forces et les reconnaître.

Il avait un peu de mal à appréhender tous ces concepts, mais il sentait que sa progression était à ce prix. Mars était comme un immense iceberg, la partie visible n'étant en fait qu'une infime minorité de tout ce qu'il y avait à découvrir. Au-dessus de la surface, le monde physique était clairement visible et compréhensible, mais en dessous s'agitaient les courants obscurs de l'ésotérisme, qui secouaient plus le tout que tous les phénomènes apparents, tout en étant invisibles alors que le reste détournait l'attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Mar 24 Juil - 11:05

Malgré plusieurs séances de méditation successives axées sur certains morceaux particuliers de son cimetière mécanique, Absurd_Jedi n'arrivait pas à trouver, comme pour son ossuaire, un élément particulier qui pourrait lui servir de guide dans ses transes. Quoi qu'il fasse, il arrivait toujours à un résultat peu satisfaisant, généralement une mosaïque d'images ou de scènes superposées de manière apparemment aléatoire.

Il décida donc qu'il avait besoin d'une aide pour mieux appréhender ces phénomènes. Il se résolut alors à déplacer le crâne qui servait de tête au squelette central de son ossuaire, celui-là même qui lui avait été si utile dans ses précédentes transes. Cérémonieusement, il le porta de son ossuaire jusqu'à son cimetière mécanique, où il le déposa près de son amas de bouts de rovers.

Puis il s'assit en tailleur à même le sol, se préparant à méditer. Il avait remarqué que les rovers, bien qu'étant des animaux domestiques attachants, étaient plutôt dénués de cervelle et ne pouvaient rien faire sans le commandement d'un humain. Son rover, par exemple, bien qu'il lui laisse le champ libre (il avait aménagé une « chatière » dans la porte de son garage) ne profitait jamais de cette liberté qui lui était offerte à moins qu'il ne lui intime l'ordre de sortir.

C'est pourquoi, quand il entra en transe, il se concentra sur le crâne qu'il avait rapporté, espérant qu'il interagirait avec les bouts de mécanismes, dans une parodie macabre de l'interaction entre un terraformeur et son auxiliaire mécanique. Comme d'habitude, quelques secondes de cette concentration suffirent à l'épuiser mentalement et à le plonger dans ce profond sommeil qu'il désignait pompeusement sous le nom de « Transe ».

Lorsqu'il se réveilla, tiré de sa torpeur par les alarmes de son scaphandre, il se rendit compte que contrairement aux rêves flous ou anarchiques qu'il avait eu précédemment, une seule image, d'une netteté incroyable lui occupait l'esprit. Il rentra dans son bunker, en prenant soin de passer remettre à sa place le crâne qu'il venait d'utiliser pour sa méditation. Comme si elle avait été gravée sur ses rétines au laser, l'image l'accompagna pendant le reste de la journée, se superposant à ce qu'il voyait telle une persistance rétinienne de longue durée.

L'image qui ne voulait pas quitter ses yeux était celle d'une roue dentée au centre de laquelle se trouvait un étrange crâne humain. Le côté gauche du crâne était normal, mais le droit semblait être métallique, des câbles et autres tuyauteries en sortaient, alors que l'orbite semblait remplie par un dispositif étrange ressemblant à un capteur optique.

En temps normal, il aurait vite oublié, du fait de la faible contenance de son « cerveau », tout ce qui venait de lui arriver, et serait passé vite fait à autre chose. Mais là, vu que l'image restait désespérément imprimée sur ses rétines (et de fait se rappelait continuellement à lui), elle occupa ses pensées pendant toute la journée.

Il entreprit de disposer en cercle dans son cimetière mécanique les morceaux de rover qu'il avait récupérés, tout en prenant soin d'en placer certains de manière à reproduire les dents de la roue qui ne voulait pas quitter son champ de vision. Après quelques recherches dans son ossuaire, il trouva un crâne qui lui semblait convenir pour occuper le centre de la roue dentée. Il le remplit de morceaux de rover, puis installa divers câbles ainsi qu'un capteur optique pour faire correspondre au mieux sa réalisation à sa vision.

Ce ne fut que lorsqu'il eut fini d'arranger son cimetière mécanique qu'il se rendit compte que l'image devant ses yeux avait disparue, qu'elle s'était estompée au fur et à mesure que sa création avançait. Puis il rentra dans son bunker, confiant dans le fait que tout ceci était l'œuvre du Côté Absurde de la Force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Ven 10 Aoû - 23:10

Ce soir là, lorsqu'il quitta le bar pour rentrer dans son bunker, Absurd_Jedi était triste. Depuis deux bons mois maintenant, il avait passé sa journée au Bar du Forage ou il passait d'habitude le temps en roupillant tranquillement assis à sa table, ses livres de français lui servant d'oreiller, ou encore en buvant un verre avec des amis, observant d'un oeil parfois distrait le bar et ses occupants.

Mais aujourd'hui, un événement exceptionnel l'avait particulièrement attristé. Il avait vu le grand patron du bar (enfin, du bar en particulier et de la Firme en général), celui qui embauchait ce golem que les autres terraformeurs appelaient Gros Robot, faire une annonce qui l'avait totalement déprimé.

« Last Open Bar » avait-il dit... Aussitôt, réalisant ce que ça signifiait, il avait été stupéfait, carrément tétanisé. Il se souvenait d'avoir déjà vu ce même homme entrer dans ce lieu de rencontre et y proclamer « l'Open Bar », ce qui signifiait que les consos au bar étaient gratuites, pour son plus grand plaisir.Il était généralement tellement occupé à en profiter (des consos comme des effets secondaires) qu'il n'avait généralement pas le temps de lui adresser la parole pour entamer une discussion et le remercier.

Et là, à l'idée qu'il n'y aurait plus jamais de moment comme ces Open Bar, son cerveau s'embruma et ralentit aussitôt, ce qui, au vu son activité mentale habituelle (comparable à celle d'une huître déjà pas très dégourdie), se solda par un arrêt net des mécanismes de la pensée. Il perdit donc le reste du discours du grand patron, et ne reprit conscience que plusieurs minutes plus tard, hagard, pour n'entendre que la fin du discours.

Après un moment d'hésitation se précipita vers Gros Robot pour profiter immédiatement de cette dernière opportunité qui lui était offerte, et commanda 1 palette de bouteilles de bières. Le cerveau électronique du « golem », qui avait enregistré la commande « Open Bar », ne fit pas de problèmes et servit donc la commande sans rien débiter du compte du Jedi. Il pensait avoir été, comme la fourmi de la fable, suffisamment prévoyant pour prévoir les temps de disette à venir.

Mais la cigale fit son apparition, sous la forme d'une lassitude incroyable qui l'affligea par la suite et l'amena à boire inconsidérément, tout seul et renfrogné à sa table. Il vida ainsi, dans sa déprime, l'intégralité de sa palette, cherchant visiblement un quelconque paradis dans l'alcool qui pourrait lui faire oublier les abîmes de détresse où l'avaient plongé la
fameuse annonce.

Lorsqu'il eut fini sa dernière canette, il réalisa pleinement ce qui s'était passé. Plus d'Open Bar. Finies, ces soirées conviviales où le bar était ouvert et les boissons servies à volonté. Puis il réalisa quelque chose, plus grave encore. Un manque, plus grave et plus profond que celui là.

Lorsque l'Homme avait déclaré la fin de ce dernier Open Bar, quelque chose d'autre s'était arrêté, un autre aspect de la vie s'était enfui. Il se rendit compte que c'était le Côté Absurde de la Force qui s'en était allé avec cet homme lorsqu'il avait franchi la porte.

Le fil de l'univers s'était rompu. Ce qui liait le Bien et le Mal, cette grande Ironie Cosmique n'était plus, la vie s'était comme arrêtée. Et en son coeur, il sentit qu'un grand mal avait été fait. Il se leva et salua d'un air morne ses amis et ses connaissances du bar, compagnons d'infortune sur ce caillou hostile.

Puis il s'en fut regagner son bunker, accablé par cette terrible perte... Une étincelle dans son coeur, un sursaut d'énergie du Côté Absurde de la Force lui fit jeter une capsule de bière vers le juke box, qui en atterrissant pile-poil dans la fente prévue pour les pièces le fit cliqueter un instant puis jouer une chanson, dont les paroles s'inscrivirent sur le petit écran LCD de l'appareil.

https://www.youtube.com/watch?v=i35WRFDcKGo

Sur le trajet, il se promit de faire son possible pour faire en sorte que le Côté Absurde de la Force revienne, pour que la force primordiale qui animait cet univers reparte aussi vite qu'elle était partie. Puis il soupira, car il était petit et la perte énorme.

Plus d'Open Bar...


Dernière édition par le Ven 10 Aoû - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Ven 10 Aoû - 23:13

Les jours qui suivirent le « Last Open Bar » furent passés en méditation par le Jedi Absurde. La Force Absurde semblait avoir déserté ce monde, et il espérait par ses méditations entretenir l'étincelle de cette flamme qui couvait en lui.

La première transe qu'il tenta lui laissa, fermement implantée, une attirance vers un petit promontoire rocheux que même son cerveau arriéré reconnut comme étant à mi-distance de son ossuaire et de son cimetière mécanique. Pour les suivantes, il s'y assit en tailleur, laissant ses songes vagabonder en de longues méditations ronflantes.

Il se vit en rêve, monter dans son Betrayal et partir dans le désert martien, rouler en direction d'un lieu quelconque, un petit cratère au milieu de nulle part, une statuette étrange occupant la place du passager. Il se vit dans un grande pièce froide, le regard vide, hagard, connecté par des câbles et des électrodes à une machinerie mystérieuse. Il se vit attaché sur une dalle pendant qu'un homme étrange s'affairait autour de son scaphandre avec un artefact capable de fondre le métal. Une pulsation sourde et lugubre accompagnait ces images, sur lesquelles semblait flotter une odeur de mort, diffuse mais bien présente.

Absurd_Jedi avait du mal à comprendre le sens de ses visions. Celle où on lui soudait son scaphandre, sur une dalle, lui faisait froid dans le dos et faisait ressurgir les images violentes et choquantes des perturbateurs qu'il avait vu catapultés en orbite. Il sentait néanmoins que les différentes visions faisaient partie d'un tout, qu'elles étaient liées entre elles d'une manière qu'il ne pouvait pour le moment percevoir.

Il se décida à en parler à ses camarades de Némésis, qui l'écoutèrent amusés raconter ce qu'ils prenaient pour les dernières hallucinations éthyliques du Jedi. L'ambiance devint plus lourde, et les plus aguerris, ceux qui arboraient fièrement un crâne sur leur rank arrêtèrent de rire et se firent soudain sérieux quand il décrivit la dernière scène, et l'homme de ses visions.

« Se faire souder sur une Dalle du Purgatoire par Trismegiste en personne... c'est pas un bon présage, ça. », murmura Okko dans le silence pesant qui suivit les déclarations d'Absurd_Jedi.

« Triste mais gîte ? C'est qui, ça ? Un poivrot qu'a l'alcool bancal ? ». Cette remarque du Jedi fut suivie de regards noirs de la part des terraformeurs qui l'entouraient, généralement assortis de sourcils froncés et de moues renfrognées.

Okko expliqua à Absurd_Jedi qui était Trismegiste, ce moine de l'Ordre du Bouclier Noir. Ils parla également de Talos, et du Grand Ordonnateur, dans un silence glacial et inhabituel, la voix étouffée comme si une chape de plomb était soudain tombée sur ce lieu habituellement joyeux et bruyant qu'était le bar du syndicat.

Comme d'habitude, les paroles ne firent qu'entrer par une oreille et sortirent par l'autre, échappant totalement au pauvre résidu de neurones qui occupaient la boîte crânienne du Jedi et étaient déjà presque dépassés par la charge de travail cérébral requise pour tenir son verre et ne pas le renverser (l'ajout d'un peu d'alcool dans l'équation n'arrangeait pas les choses). Toutefois, quelque chose résonna en lui à l'évocation du Bouclier Noir et de chacun de ses moines.

Puis la discussion revint sur d'autres sujets plus propices aux beuveries, et Absurd_Jedi décida de repartir pour aller passer la nuit dans on bunker. Ses compagnons le virent lâcher son verre et se diriger vers la sortie d'un pas mécanique. Il n'y fit pas attention, ses quelques neurones encore en état étant à présent totalement occupés à réciter dans sa tête une litanie qu'il se répétait sans fin :

« Trismegiste, Talos, Grand Ordonnateur, Bouclier Noir, Trismegiste, Talos... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Sam 11 Aoû - 23:58

Le lendemain, la litanie le hantait toujours. Les noms des membres du Bouclier Noir semblaient résonner dans sa tête tels des échos perpétuels, rebondissant d'autant plus allègrement sur les parois de son crâne que celui-ci était vide. Absurd_Jedi décida donc qu'il devait partir méditer afin de comprendre pourquoi ces noms semblaient enfermés dans sa tête.

Il partit donc s'installer à mi-distance des lieux où il entreposait ses restes humains et ses morceaux de rover, et plongea en transe, s'endormant comme une souche dès qu'il eut fermé les yeux. Ses rêves furent peuplés d'images de Trismegiste et de Talos. Ils semblaient mus par une force surnaturelle, entourés par une aura de puissance.

Lorsqu'il se réveilla, il se rendit compte que la mélopée qui hantait ses pensées ne s'était pas calmée, bien au contraire. Perplexe, il partit aux commandes de son Béhémoth remplir ses quotas pour la Firme. Tout au long de la journée, le volume de la voix qui scandait les noms dans son esprit ne fit qu'augmenter, au point de lui valoir une migraine carabinée.

Ses maux de tête devinrent tels qu'il dut interrompre sa sortie, pour rentrer se reposer dans son bunker de survie. Il resta allongé sur son lit pendant deux heures sans parvenir à trouver le sommeil, ce qui pour lui, véritable Lucky Luke de la sieste capable de s'endormir plus vite que son ombre, était de mauvaise augure.

Il se résolut à visiter l'infirmerie syndicale, dans l'espoir qu'ils auraient là bas de quoi calmer la tempête qui sévissait sous son cuir chevelu. La blouse blanche de faction se contenta de lui prescrire de l'aspirine ainsi qu'une « bonne nuit de repos » pour soigner tout ça. Absurd_Jedi essaya de prendre les médicaments donnés par le docteur, mais renonça quand il se rendit compte que ça lui faisait mal aux dents (on n'avait pas jugé bon, devant l'évidence de ce fait pour toute personne normalement constituée, de lui dire de retirer les comprimés de l'emballage avant de les utiliser).

La litanie dans sa tête ne voulait toujours pas s'arrêter. Il devait trouver un moyen pour les faire cesser, sans quoi il deviendrait (encore plus) fou. Il revint dans son bunker, où il passa de longues heures à tourner en rond, obnubilé par son esprit qui psalmodiait sans cesse :

« Trismegiste, Talos, Grand Ordonnateur, Bouclier Noir, Trismegiste, Talos... »

Au bout d'un moment, alors que l'aurore allait poindre à l'horizon, il décida de retourner sur le petit promontoire où il s'asseyait dorénavant pour méditer, dans l'espoir d'y trouver la paix. Il s'y traîna, épuisé, les yeux dans le vague, la tête toujours remplie par cette même mélopée qui ne voulait pas le lâcher et paraissait maintenant avoir atteint son paroxysme.

Cette fois ci, il ne parvint pas à entrer en transe, restant perdu dans la contemplation de la plaine rouge qui s'offrait à lui. En désespoir de cause, il se décida à se rendre dans les locaux de la Firme pour qu'on l'y soigne, l'infirmier de son syndicat étant à ses yeux un incompétent qui prétendait soigner la migraine par le mal de dents.

Après un trajet sans histoires, il arriva devant les bâtiments de la Firme où il avait signé son contrat. Au garde de faction qui l'interrogeait sur le but de sa visite, il tenta de répondre qu'il cherchait à se faire soigner, mais son esprit enfiévré mélangea les mots sans qu'il s'en rende compte :

« Chercher... Trismegiste, Talos, Grand Ordonnateur »

Suite à quoi il fut dirigé vers la Salle des Archives au lieu de l'Hopital...

« Encore un foutu illuminé », commenta le garde en le voyant s'éloigner en titubant légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Lun 13 Aoû - 2:09

Guidé par les indications du garde, Absurd_Jedi parvint devant le bloc de béton qu'était le bâtiment abritant la Salle des Archives. La litanie mentale qui le poursuivait depuis une bonne journée maintenant devenait presque douloureuse à force de résonner dans son crâne. Sa vision en devenait trouble et ses pensées étaient encore plus embrouillées que d'habitude...

Le fait qu'il voie flou à l'instant ne l'aidait pas à déchiffrer l'inscription au dessus de la porte, qui indiquait en grand « Salle des Archives », mais il n'en avait cure, car la douleur lancinante dans son crâne l'empêchait de se rappeler qu'il ne savait pas lire de toute façon. Il pénétra donc dans l'enceinte de la bâtisse et s'adressa à la première personne qu'il vit.

Encore une fois, au moment de parler, la mélopée qu'il n'entendait que dans sa tête se mêla sans qu'il s'en rende compte à ses paroles :

« Excusez-moi, je voudrais trouver... Trismegiste, Talos... »

L'homme qu'il avait interpellé, un archiviste et non comme il le croyait un aide-soignant, lui indiqua une pièce où il pourrait effectuer des recherches à ce sujet. Absurd_Jedi, croyant avoir demandé où il pourrait trouver un médecin, se dépêcha d'y entrer.

La salle, d'une sobriété toute métallique, ne contenait qu'un siège placé devant un terminal informatique pour effectuer des recherches. Les murs disparaissaient derrière des étagères chargées de modules de stockage. Un homme plutôt âgé s'affairait autour de la machine, un badge sur sa poitrine indiquant son statut de bibliothécaire.

Encore une fois, le Jedi ne put contrôler ce qu'il disait, et, croyant demander des soins, demanda en fait à consulter les archives traitant du Bouclier Noir. Il se vit donc désigner le terminal, où il pourrait faire ses recherches. Croyant qu'on allait l'ausculter, il s'installa devant l'appareil. Il attendit poliment quelques minutes, sans toucher à rien, attendant qu'on vienne s'occuper de lui.

Le bibliothécaire était perplexe. Visiblement, l'humanoïde en bure qui venait d'entrer dans la salle ne savait pas se servir d'un terminal. Après lui avoir posé plusieurs questions, il comprit que l'abruti était analphabète et n'avait aucune idée de la signification des symboles du clavier, même les plus simples.

L'employé décida d'utiliser un traitement de choc pour le Jedi : il lui proposa une méthode d'apprentissage accéléré par hypnose, qu'Absurd_Jedi accepta, pensant benoîtement qu'il s'agissait du traitement proposé par le « médecin » pour ses migraines. Il ne fit aucune difficulté quand l'homme brancha des électrodes sur son crâne, lui mit des écouteurs dans les oreilles et lui donna une paire de lunettes holographiques.

L'archiviste programma ensuite la machine pour qu'elle donne à l'idiot du village qui lui faisait face les rudiments de culture martienne, et qu'ensuite elle réponde à ses demandes de recherches. Puis il appuya sur le bouton déclenchant la transe hypnotique et le flot d'informations.

Absurd_Jedi se retrouva soudain dans un monde bizarre. Les données affluaient en lui, programmées pour s'implanter profondément dans sa cervelle. Quand l'ordinateur eut complété sa première fonction, celle de lui enseigner les bases de l'histoire martienne, il entama une revue complète des articles consacrés au Bouclier Noir...

Dans l'esprit éberlué du Jedi, des mots, des concepts étranges défilaient à une vitesse ahurissante... Bouclier Noir, Corpus Hermeticum, Hermétisme, Alchimie, Talos, Trismegiste, Hermès... Des mots et des images s'imprimaient en lui. Lorsque ce fut fini et bien que son intellect limité ne lui ait pas permis de retenir grand chose de tout cela, il avait beaucoup appris.

Lorsqu'il quitta le complexe de la Firme, après avoir remercié l'archiviste d'un vibrant « merci docteur », il remarqua que l'horloge de son scaphandre indiquait 8h de plus qu'à son arrivée, et que la litanie mentale, ainsi que le mal de crâne avaient cessé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Mar 14 Aoû - 1:24

Une fois rentré de son petit séjour aux Archives, Absurd_Jedi sortit méditer. La séance d'hypnose l'avait laissé avec une impressionnante quantité d'informations dans le crâne, qui du fait de la (très) faible capacité de stockage de son cerveau se bousculaient pour essayer de l'interpeller. C'est donc dans l'optique de calmer ce déferlement de données dans sa tête qu'il partit méditer.

Une fois assis, toujours sur le petit promontoire à mi-chemin de ses deux « ossuaires », il ferma les yeux et s'abandonna à la transe Absurde (un sommeil de plomb, quoi). Ses rêves, influencés par la masse d'informations à propos du Corpus Hermeticum dont il avait été gavé il y a peu, errèrent naturellement sur la voie de l'ésotérisme.

Il vit en songe le Temple de Métal de Némésis, où il avait passé tant d'heures à effectuer ses actes de dévotion envers les Grands Anciens, ces émanations dans ce monde du Côté Absurde de la Force. Il vit également son ossuaire et son cimetière mécanique, qu'il avait eu tant de mal à assembler. Puis il se revit, comme dans sa précédente méditation, monter dans son Betrayal, emportant avec lui une statuette étrange vers une destination toujours aussi mystérieuse et aussi peu cohérente. Et enfin, il se réveilla.

Une impression étrange le tiraillait au réveil, comme s'il avait quelque chose d'important à faire, mais qu'il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Il décida d'aller chercher conseil la personne qui l'avait accueillie lorsqu'il était arrivé sur cette planète, son maître sur Mars, Lypscao.

Il l'appela donc par Voxcam et ils convinrent d'un rendez-vous au Bar du Forage. Attablés, un verre à la main, ils discutèrent tous les deux et Absurd_Jedi conta à son maître le résultat de sa méditation, attendant de lui un conseil.

« Euh, tu sais, toutes ces bondieuseries c'est pas mon truc, lui avoua Lypscao. C'que tu me racontes a l'air d'avoir un rapport avec tes ossuaires et le temple du syndicat, mais c'est tout ce que je peux dire... »

Un déclic se fit soudain dans l'esprit du Jedi, qui songeait alors à l'emplacement qu'il avait récemment choisi comme lieu de méditation, à mi-distance de ses ossuaires.

« Euh, où c'est le milieu entre mon ossuaire, mon cimetière de rovers et le Temple ? » demanda-t-il à son maître, qui resta quelques instants interloqué, cherchant à deviner le sens de la question. Quant il eut compris que son converti lui demandait le point à équidistance de ces trois lieux, il sortit une carte et entreprit de faire quelques brefs calculs pour situer cet endroit, dont il donna les coordonnées GPS au Jedi.

Devant l'incompréhension de son interlocuteur quand il lui montra les chiffres composant la localisation GPS du site cherché, Lypscao décida de programmer le système de positionnement du Betrayal d'Absurd_Jedi pour qu'il l'y guide.

Après moult remerciements de son converti (qu'il laissa d'ailleurs payer la note à Gros Robot), les deux terraformeurs se séparèrent pour aller rejoindre leurs bunkers de survie respectifs.

Une fois de retour chez lui, Absurd_Jedi s'affaira aux préparatifs d'une sortie dans le désert martien au volant de son Betrayal. Il fit le plein, vérifia que la soute technique contenait toujours des réservoirs d'hydrogène, un betrayal toolbox et des pneus de rechange, et inspecta ses pneus qui lui parurent en état pour son escapade (c'est à dire qu'ils n'avaient pas explosé, sa maîtrise de la mécanique étant binaire : en état ou complètement détruit).

Il prit également une de ces statuettes étranges que son rover ramenait parfois, ou qu'il trouvait en Betrayal à même le sol martien. Puis il se mit au volant, démarra et partit en trombe en direction du point indiqué sur son GPS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Mer 15 Aoû - 21:41

Roulant à tombeau ouvert dans le désert martien, Absurd_Jedi se dirigeait vers le point indiqué par son système de localisation. Alors qu'il approchait de sa destination, il avait l'impression que les images de ses précédents rêves se confondaient avec la réalité. Etait-il vraiment en route vers cette mystérieuse destination, ou revivait-il ses songes ?

Arrivé au point exact indiqué par son GPS, il arrêta son Betrayal, en sortit, prenant avec lui la statuette étrange qu'il avait apportée jusque là. L'ensemble des sensations qu'il éprouva en descendant de son véhicule lui confirma qu'il n'était pas dans un quelconque délire onirique, mais que ce qu'il vivait là était bien réel.

La statuette, comme imprégnée d'une énergie mystique, vibrait légèrement dans ses mains. En se déplaçant autour de son Betrayal, il remarqua que la vigueur de ces vibrations changeait légèrement lorsqu'il se déplaçait ou faisait face à différentes directions.

Intrigué, il décrivit plusieurs cercles concentriques s'élargissant progressivement autour du lieu de stationnement de sa jeep martienne. D'après ce qu'il pouvait ressentir, les oscillations de la statuette étaient à leur maximum quand il se trouvait au Nord-Est du centre de son cercle, et semblaient s'accentuer au fur et à mesure qu'il s'en éloignait.

Son esprit, au niveau de celui de n'importe quel mystique moyenâgeux, prit cela pour un signe, il se mit donc à marcher dans la direction « indiquée » par la statuette. Au bout de quelques dizaines de mètres parcourus, l'objet redevint soudain inerte. Baissant les yeux au sol, Absurd_Jedi s'aperçut qu'il était en fait au centre d'un cratère de quelques mètres de rayon.

Il déposa la statuette au sol et tel Léonard de Vinci traçant distraitement un cercle parfait, la plaça, fort opportunément, au centre exact du cratère. La comparaison avec Léonard de Vinci s'arrête là, à part le fait qu'on leur reconnaisse de manière universelle des compétences indéniables dans leurs domaines respectifs : le génie en tous genres pour l'un et la débilité profonde pour l'autre.

Puis il s'assit, plaça sans trop savoir pourquoi ses mains sur la statuette et ferma les yeux, sombrant ainsi instantanément dans un sommeil profond propice aux présages oniriques. Encore une fois, les Moines du Bouclier Noir peuplèrent ses songes. Ils étaient toujours entourés d'une aura de puissance, mais l'image semblait plus nette, il voyait maintenant que cette aura n'était qu'un pâle reflet de la véritable puissance qui logeait en eux.

Une voix sépulcrale accompagnait les images de son rêve : « Je suis le Messager. Si tu veux t'ouvrir aux Mystères, tu devras d'abord t'enfermer dans tes croyances. Pour libérer tes pouvoirs, il te faudra les concentrer en un réceptacle. L'Hermétisme est une porte ouverte sur le monde, pour t'y préparer tu devras la fermer de manière adéquate. Dans ce domaine, la parole du Trois Fois Grand fait loi. ».

A son réveil il constata que la statuette, qui depuis toujours (enfin, depuis qu'il l'avait trouvée, à sa connaissance) laissait transpirer un certain pouvoir ésotérique semblait être devenue une coque creuse, vidée de sa substance. Il la laissa à son emplacement, telle une offrande au désert, puis retourna jusque son Betrayal. Le trajet retour jusque son bunker de survie fut sans histoire...

Une fois parvenu chez lui, il joua un petit moment avec son rover, tentant de lui apprendre tant bien que mal à faire le beau, avant de se diriger vers son lit où il s'effondra comme une souche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Ven 14 Sep - 23:47

Absurd_Jedi était dans un drôle d'état. Quelque chose de grave s'était passé... Il expérimentait actuellement quelque chose de peu commun pour un Maître Jedi Absurde : il était maussade, il avait comme perdu sa joie de vivre. Un élément très important de sa vie martienne, quelque chose d'essentiel, avait brutalement disparu.

Il était dans son bunker, se reposant après une dure journée passée à creuser le sol martien, lorsque soudain il entendit un bruit familier, la petite sonnerie qui annonçait le retour de son petit compagnon métallique. Aussitôt, il partit dans le garage le rejoindre pour jouer un peu avec lui.

A force de patience et de persévérance, il avait réussi à « dresser » son rover. Par exemple, il lui avait appris à aller « chercher la baballe ». Enfin... Il n'avait pas trouvé sur Mars de balle ou de bâton convenable à lancer et son compagnon métallique manifestait un dédain marqué pour tous les objets qu'il avait essayés, à part un seul : un morceau de minerai martien pur, tout juste sorti de la trieuse.

Lorsqu'il lançait sa « baballe » improvisée, c'était merveille de voir son rover se lancer à sa poursuite après qu'il lui ait lancé « va chercher ! » et tapoté la tête (ce qui le faisait appuyer sur le bouton de mise en marche du rover, qui se dirigeait alors vers la source de minerai la plus pure et la plus proche possible). Il n'avait pas encore réussi à le lui faire ramener directement (l'animal persistait à vouloir déposer sa « baballe » à l'emplacement du tas de minerai), mais il ne désespérait pas d'y arriver avec quelques mois de dressage supplémentaires...


Mais maintenant il n'était plus question d'y songer. A l'évocation de qui venait d'arriver, son coeur se serra et il fut pris d'une grande tristesse. Quelle dérision ! Lui, un Grand Maître du Côté Absurde de la Force, qui n'arrivait même plus à siffloter « Always look on the bright side of Life »...

Les évènements de la journée avaient été oppressants. Autour de lui, il avait senti l'agitation dans le Bar du Forage (comme d'habitude, sans y comprendre grand-chose, à part que le comptoir était plus accessible que d'habitude) quand les moniteurs avaient montré la fin de Pilia l'Ancien. Il avait senti une perturbation dans la Force Absurde, mais n'y avait pas prêté attention, trop occupé à capter celle de Gros Robot pour qu'il maintienne son verre plein.

La vague de haine, rancoeur et violence qui s'était abattue sur Mars ce jour là n'avait pas semblé le perturber outre mesure. Ce ne fut que le soir arrivé, alors qu'il rentrait d'une sortie avec son béhémoth qu'il en ressenti le contrecoup : son rover, malgré sa ponctualité coutumière, ne revenait pas à la maison dans les temps...

Aussitôt, une sombre angoisse l'assaillit. Il repartit dehors pour le chercher, en vain. Il joignit alors des membres de son syndicat pour qu'ils l'aident dans ses recherches. Un rapide examen des systèmes de surveillance électronique de son bunker par ces derniers donna de suite la clé de ce mystère : le Terraformeur Apache avait kidnappé son rover !

Aussitôt, le Jedi Fou tenta de le contacter, afin de récupérer son animal de compagnie. Rien n'y fit : malgré les nombreux messages envoyés, malgré sa proposition de payer une rançon, il ne reçut aucune réponse. Le désespoir alors s'empara de son âme : son compagnon le plus proche, celui avec qui il partageait toutes ses journées, lui avait été dérobé...

Les différentes tensions de la journée alors s'abattirent sur lui. L'humour n'est pas quelque chose d'anodin ni de simple : la cruauté n'en est pas exclue, elle en serait plutôt même la source. Et tout au fond de lui, Absurd_Jedi sentit qu'il revenait aux origines de l'humour. Le rire qui retentit par la suite dans son bunker n'était pas joyeux, mais froid, amer et grinçant, comme s'il riait au dépens de quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Dim 23 Sep - 16:52

Les journées suivant la perte de son rover furent moroses pour Absurd_Jedi. Un magasinier de son syndicat lui avait bien affecté un nouveau modèle de Tombbreaker 4, en lui assurant que « c'était la même chose », qu'il « ne verrait aucune différence ». Mais le Jedi la voyait bien, lui, la différence...

Ce n'était plus le même rover... Le sien, qu'il avait patiemment dressé pendant près de trois mois (et qui avait donc été en contact avec la Force Absurde pendant le même temps) avait des réactions bien spécifiques. Absurd_Jedi avait accepté ce nouveau compagnon métallique uniquement car il savait qu'il avait besoin de compagnie et parce qu'il connaissait l'utilité d'un rover pour tout terraformeur et ne pouvait donc s'en passer.

Il se résolut donc à récupérer son rover à tout prix. Il monta donc dans son Betrayal pour se rendre sur la concession d'Apache, à environ 150 km de la sienne. Il avait soigneusement préparé son expédition, achetant à l'avance les ustensiles indispensables à la fabrication des nombreux pièges qui, il l'espérait, rendraient la vie impossible au voleur. Ce dernier devrait par conséquent accéder à sa demande de lui rendre son rover.

Une fois arrivé sur place, il vérifia que personne n'était pour le moment présent au bunker en allant « sonner à la porte ». Ne recevant pas de réponse, il conclut que l'occupant des lieux s'était absenté, sans doute pour vaquer à ses travaux de terraformation. Il entreprit donc de vider le coffre de son Betrayal afin d'en sortir les différents objets nécessaires pour son plan. Quiconque aurait observé son manège à l'instant aurait trouvé pareil déballage d'objets bien incongru : des seaux, bidons, boîtes bizarres, rouleaux de papier cadeau jonchaient le sol...

Puis, quelques heures plus tard, ayant mis tant bien que mal les différents dispositifs en place, Absurd_Jedi regagna sa concession. Sur le trajet retour, il se re mémora toutes les difficultés qu'il avait eues pour adapter les pièges consciensieusment appris à l'Académie Jedi Absurde...

Tout d'abord, la mise en place du traditionnel seau d'eau au dessus de la porte avait posé bien des problèmes : le sas standard des bunkers de la Firme ne convenait pas vraiment à cet exercice... Il avait tenté de l'entrebailler, comme on lui avait appris, pour poser le seau en équilibre sur la porte entrouverte, mais il s'était vite rendu compte que cela ne marcherait pas. Le récipient reposait donc sur le toit du bunker, relié à une ficelle maladroitement tendue dans le passage, et qui était sensée le faire basculer à la moindre tension.

Dans son sas, il avait laissé un « cadeau », qu'un de ses instructeurs, un pictsie (gnome recouvert de tatouages bleus) particulièrement vicieux lui avait appris à fabriquer. Il s'agissait d'un vieux vase dans une boîte, contenant un dispositif qui déclenchait, dès l'ouverture du paquet, l'explosion des pétards dont était rempli le vase. Son sergent-instructeur aurait été fier de lui, s'il avait vu sa réalisation, pensa-t-il en se remémorant avec nostalgie le Schtroumpf Farceur (SCHTROUMPF : Sergent Corresponsable des Hyper-Traumatismes Résultant de l'Ouverture d'Urnes Malicieusement Piégées avec Fourberie).

Il avait enduit de colle les barillets des serrures du Betrayal d'Apache, avait enlevé les valves de ses pneus, enduit d'huile autant de surfaces où il avait l'occasion de passer (devant le sas, marchepied du Betrayal...) que possible avec les quelques bidons qu'il avait emportés. Puis, pour finir, il s'était défoulé autant que possible, foutant le bordel là où il pouvait.

Une fois rentré chez lui, il fit un passage par son Simetierre de Rovers, afin de s'y recueillir, espérant attirer l'attention d'un quelconque Dieu-Machine pour qu'il intercède en sa faveur et lui restitue son rover... Puis il regagna son bunker pour y prendre un peu de repos. Si Apache ne réagissait pas ce coup-ci, il devrait prendre des mesures plus radicales pour sa prochaine action...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Ven 5 Oct - 21:12

Comme d'habitude, après avoir fait son annonce pour le FOU et pris son verre, Absurd_Jedi était parti s'asseoir sur une table légèrement à l'écart pour s'y endormir en quelques minutes... Alors qu'il était depuis plusieurs heures plongé dans un sommeil de plomb, un employé de la Firme entra dans le bar et se dirigea vers le comptoir, ignorant d'un air blasé le tapage ambiant et les différents avertissements s'affichant sur les écrans (Bastons intersyndicales, nukes...) s'approchant de Gros Robot :

« Où pourrais-je trouver un terraformeur du nom de Labourde, nan, Abasourdi, non c'est pas ça... »

Hésitant sur le nom, il sortit un papier de sa poche, le lut pour se le remettre en mémoire

« Absurd_Jedi, oui, c'est ça... quel nom bizarre... On m'a dit que je pourrai le trouver ici. »

Puis Gros Robot lui désigna la forme avachie sur ses livres qui ronflait comme un bienheureux sur sa table.

« Quoi ? C'est ce truc là, cette loque ? T'es sûr, Gros Robot ? »

Vu que le Fuel Goliath continuait de lui désigner le même individu, il dut se résoudre à l'évidence, s'approcha de sa table et se racla la gorge, espérant par là le réveiller. Aucun effet : il en fallait plus pour tirer le Jedi Fou de sa torpeur. Il tenta de l'appeler d'une voix ferme, de le secouer, mais là non plus ses tentatives ne furent pas couronnées de succès. Quelques terraformeurs alentours remarquèrent son manège (malgré l'agitation qui régnait dans le reste du Bar) et lui donnèrent LA méthode pour le réveiller.

Suivant leurs conseils, il se pencha vers lui et dit d'une voix normale, sans hausser le ton :

« Gros Robot paye une tournée générale »

Aussitôt, les yeux du Jedi s'ouvrirent, sa main se tendit vers son verre et il fut en instant sur ses pieds, prêt à se ruer vers le comptoir... L'agent de la Firme mit sa main sur l'épaule de la créature en face de lui pour l'arrêter et sortit une petite boîte d'une poche.

« Pardon... euh... monsieur, mais vous êtes bien Absurd_Jedi ? » demanda-t-il, ce à quoi son interlocuteur ne put qu'acquiescer.

« Pourriez-vous me donner votre TEM-Card afin que je procède aux vérifications d'usage ? »

La petite boîte se révéla être un lecteur de cartes électroniques dans lequel il inséra le bout de plastique tendu par Absurd_Jedi. Le lecteur afficha les informations concernant le Jedi Fou, prouvant son identité à l'homme de la Firme. Il rangea l'appareil, sortit une autre boîte, plus petite, de sa poche et la donna au terraformeur.

« Très bien monsieur, j'ai pour consignes de vous remettre ceci. Félicitations. » dit-il avant de s'éloigner du Jedi pour ressortir du bar.

Intrigué, Absurd_Jedi ouvrit la boîte qu'on lui avait remise : elle contenait un nouvel insigne à l'image d'un crâne, qu'il se hâta d'accrocher à l'emplacement prévu sur son scaphandre avant d'annoncer à l'assemblée, émerveillé :

« Eh les gens ! Un prétexte pour boire ! Gros Robot, sers donc un verre à tout le monde sur mon compte ! »

bar1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Vendetta   Dim 28 Oct - 0:47

Absurd_Jedi était encore choqué de la journée de la veille... Il était présentement assis sur une chaise dans son bunker. L'Apocalypse s'était déchaînée sur eux. Tout d'abord, leurs concessions avaient été bombardées au moyens d'armes nucléaires. Et pas par n'importe qui, par le gang de Psychoboss en personne ! Puis Sanctuary s'était déchaîné, enchaînant les Sorts Karmiques pour désorganiser le syndicat. Puis pour eux le ciel s'était obscurci, pendant que la nuée de drônes des B.O.S.S les avaient survolé...

Dès que la première alerte avait sonné, conformément aux consignes, Absurd_Jedi avait pris les armes pour se préparer à défendre le syndicat avec ses camarades. Ce ne fut donc que quelques heures plus tard qu'il avait pu regagner son Temple de Métal. Et depuis lors il évoluait dans un état second, les yeux hagards, le regard dans le vide.

Lorsqu'il était entré dans son Temple, il s'était de suite rendu compte que quelque chose n'allait pas, l'ambiance avait changée. Auparavant, il parvenait à discerner, se mêlant aux bruits produits par la friction du vent sur le Dôme, l'écho discret d'un rire vieux comme le monde. Mais là, un son grinçant, rocailleux et métallique le remplaçait. L'ambiance était sinistre, quelque chose n'allait pas. De plus l'air n'était plus comme avant rempli de cette sensation électrique, l'ambiance ésotérique qui y régnait avant avaient disparu, le lieu paraissait presque banal.

Pris d'un pressentiment funeste, il s'était dirigé d'un pas anxieux vers les caves du Temple, là où il entreposait ses réserves de zub et de bière. Les fûts étaient toujours là. Soulagement. Par acquis de conscience, il décida de remplir un pichet de bière et une bouteille de zub pour les goûter. Ce qu'il fit... Malheur ! La bière, bien qu'il vienne de la tirer, était éventée... La zub était insipide, aussi plate et fade que de l'eau, et qui possédait, en plus des mêmes qualités gustatives, la même proportion d'alcool.

Alors ses yeux s'étaient voilés, son regard s'était vidé et il était resté des heures sans rien pouvoir faire, pauvre pantin mécanique dont on a retiré la source d'énergie mécanique. Puis au bout d'un temps indéterminé il s'était comme réveillé. Pour décider de se rendormir aussitôt, ou plutôt de « se placer en état de méditation avancée » comme il disait. D'habitude, ses rêves en état de transe étaient pleins d'images, visions de Mars, de son présent, de son passé, de ses futurs potentiels...

Mais aujourd'hui une seule image : un terraformeur dans une robe d'Adepte, entouré d'ombres, paraissant siéger au mileu de maléfices et dont émanait une haine primale, suintant à travers chacun de ses pores comme un métal en fusion chauffé par le brasier de sa fureur intérieure. Et il riait, d'un rire machiavélique et malsain, dépourvu de tout humour, annulant par son jeu d'harmoniques le rire harmonieux et joyeux qui avait jusque là peuplé discrètement le Temple. La figure de cet Adepte n'était pas inconnue au Jedi Fou : il l'avait déjà vue quelque part, aux Archives. Et un nom y était associé : Sanctuary.

Quand il sortit de sa transe, une froide résolution animait les mouvements d'Absurd_Jedi. Il avait profané son Temple. Il avait rompu l'harmonie, il avait corrompu la douce chaleur apportée en ce lieu par le Côté Absurde de la Force. Il tentait d'étouffer le Grand Rire Cosmique ! Un tel individu devait être stoppé, à n'importe quel prix ! Solennellement, il se plaça au centre du Temple à la joie disparue et prêta serment devant le Côté Absurde de la Force et les Grands Anciens :

« On peut rire de tout, mais on ne peut pas rire avec tout le monde. Ceux qui tentent d'étouffer le Grand Eclat de Rire, de faire taire les échos de la Grande Blague Cosmique, doivent être réduits au silence. Tant que ce salaud sera en mesure d'émettre le moindre de ses ricanements sinistres, je n'aurai pas de repos !

Bonjour, ma colère. Salut, ma hargne. Et mon courroux, coucou !

Rira bien qui rira le dernier... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Lun 29 Oct - 18:18

Lorsque le nuke d'Acidalia atteignit les concessions du syndicat Sauvages, Absurd_Jedi était seul dans son temple, à méditer sur les combats à venir. La guerre qui venait de commencer ne se jouerait pas seulement dans le plan physique, il lui revenait en tant qu'Adepte de porter le combat dans le plan spirituel. Durant sa formation d'Adepte, on lui avait appris quelques rituels beaucoup moins anodins que la bénédiction. Il était temps pour lui de tester leurs effets.

Il se plaça derrière l'autel sur lequel il posa des Crânes des Grands Anciens ainsi que plusieurs statuettes et des restes humains provenant de son ossuaire. Il puisa en eux la puissance nécessaire à son rituel. Quand l'atmosphère en fut suffisamment remplie, il commença ses incantations, façonnant l'énergie ésotérique ambiante pour lui donner la forme souhaitée.

Un nuage rougeâtre l'environna bientôt. L'air autour de lui semblait rempli d'une fumée malsaine qui tourbillonnait lentement au départ, puis de plus en plus rapidement au fur et à mesure qu'il s'élevait pour former une colonne pourpre au dessus de lui. Des figures au sourire mauvais semblaient habiter la fumée, apparaissant fugitivement, emplissant le Temple d'un ricanement sordide né d'un humour corrodant, acide, qui ronge tout sur son passage.

Le nuage de fumée couleur rouille forma bientôt comme une sorte de tornade au centre de laquelle se trouvait Absurd_Jedi. Puis, alors que la base restait en place, le haut jaillit soudain au delà du Dôme de Métal, prenant en une majestueuse parabole la direction des zones sous contrôle direct des B.O.S.S. L'esprit du Jedi Fou menait le tourbillon, le guidant vers le Dôme ésotérique recouvrant les possessions des B.O.S.S.

Sur le plan astral, Absurd_Jedi, menant sa nuée corrosive arrivait en vue du Dôme ésotérique qui protégeait les B.O.S.S. Il existait à la fois sur le plan physique, pour repousser les attaques matérielles, et sur le plan spirituel, où il apparaissait au Jedi Fou sous la forme d'un dôme de métal en fusion. Sa cible étant identifiée, Absurd_Jedi fonça vers elle au mépris du bon sens, se ruant sur le Dôme pour espérer le transpercer et faire goûter sa malédiction aux B.O.S.S.

Hélas ! Son attaque, bien que puissante, ricocha sur le Dôme, ne parvenant pas à percer ce bouclier mystique. Il sentit alors un autre esprit tenter de contrôler son rituel pour le faire changer de cible. Il reconnaissait cet esprit, il avait déjà perçu sa signature dans son Temple. Sanctuary détournait son rituel. Non seulement il avait repoussé l'attaque, mais, tel un pratiquant d'arts martiaux employant la force de son ennemi pour le déstabiliser, il redirigeait la puissance accumulée vers les alliés du Jedi Fou.

Le duel mental pour le contrôle de la nuée abrasive commença. La puissance mentale de Sanctuary faillit broyer Absurd_Jedi dès le début. Il ne dut son salut qu'à une pirouette mentale, une acrobatie de clown qui lui permit d'esquiver en partie le coup. Puis, puisant dans ses réserves, il déploya tous ses pouvoirs de Jedi Absurde pour tenter de ne pas perdre totalement le contrôle des énergies qu'il avait suscitées. Sanctuary voulait rediriger le rituel ? Il allait le lui permettre. Soudainement, il arrêta de tenter de le contrôler.

L'esprit contre lequel il luttait fut déstabilisé pendant une fraction de seconde, puis le Jedi recommença la lutte, orientant ses efforts dans une autre direction. Aussitôt, il fut contré, pour recommencer sa manoeuvre. Il réussit ainsi, à force de tromperies, à faire en sorte que le rituel soit réorienté plus ou moins là où il le souhaitait. Afin de distraire son adversaire et le mettre hors combat un moment, il visualisa en pensées la sphère de son converti Lolochoco, la plus puissante de celles qu'ils possédait, et elle apparut dans la main de son double spirituel. Il en aspira la puissance pour porter une attaque sur le plan matériel aux B.O.S.S en général, et à Sanctuary en particulier. Son adversaire vacilla sous la puissance du sort, et le Jedi put dès lors cibler l'objectif secondaire qu'il s'était attriubué. Il n'avait pas réussi, mais il n'avait pas totalement échoué non plus.

Pas les B.O.S.S, dont les défenses l'avaient défait, mais leurs alliés. Acidalia venait de prendre part au conflit du côté des B.O.S.S, en bon toutou obéissant. Ils paieraient les conséquences de leurs actes. Le nuage rouge corrosif les frappa de plein fouet. Les B.O.S.S avaient détourné l'attaque, leurs alliés venaient de servir de paratonnerre. Lorsqu'il émergea de sa transe, il était couvert de sueur et dans un état d'épuisement avancé. Il s'affala par terre, sombrant dans un sommeil profond pour récupérer de ses récents efforts. Un jour, il y arriverait. Un jour, les protections tomberaient. Jusque là, il devrait réessayer...

« Rira bien qui rira le dernier »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Mar 30 Oct - 2:14

Absurd_Jedi entra dans le Bar du Forage. Malgré les épreuves qu'il venait de traverser en portant au sein de Sauvages, il paraissait en forme. Ceux habitués à lire les énergies mystiques conclurent que ça ne devait pas être le cas quelques minutes auparavant, car il l'aura laissée par la cérémonie de bénédiction était encore forte et facilement discernable pour les yeux avertis. Il se planta au milieu du Bar et annonça à l'assemblée :

"Comme vous venez de le voir, nous avons commencé il y a peu une oeuvre salutaire. Nous allons retirer de la surface de Mars un furoncle. La corruption des B.O.S.S ne s'est que trop répandue. Si nous voulons que Mars vive un jour nous devons percer cet abcès pour en retirer le pus qui menace de nous gangréner !

Je pars en pénitence. Je n'ai pas su défendre mon Temple de Métal contre Sanctuary. J'ai pêché par faiblesse, je n'étais pas assez fort. Je pars expier en exil, pour parcourir Mars et trouver un moyen de le vaincre. Puissent les Grands Anciens me montrer le chemin et guider mes pas pour qu'un jour je puisse défier victorieusement cette enflure qui a osé profaner mon Temple.

A la surface de Mars se trouvent d'autres Temples de Métal, il est probable que j'en rencontre au gré de mes pérégrinations. Je fais le serment de consacrer chaque lieu sacré que je rencontrerai à la lutte contre les B.O.S.S et leur engeance. Bientôt, si le Côté Absurde de la Force et les Grands Anciens le veulent, la planète, par le biais de ces temples, réclamera elle-même la destruction de ces monstres.

Unissons nous afin que la fin des B.O.S.S devienne une réalité ! Luttons coude à coude pour purifier ce monde avant de lui donner vie ! Ensemble, tout est possible ! *

Vous, les B.O.S.S et leur alliés, dites bonjour à ma colère, salut à ma hargne. Et à mon courroux, coucou ! "

Puis Absurd_Jedi, sans même prendre la peine de prendre une bière ou de s'assoir pour bavarder avec des amis, quitta le Bar du Forage aussitôt après son discours.

* Ceci n'est absolument pas un clin d'oeil à un certain slogan, répété lors d'une certaine élection à une certaine fonction dans un certain pays, d'un certain candidat, que je ne nommerai pas afin de ne pas faire de publicité à Nicolas Sa... euh, Sa... Nicolas, euh... Saint Nicolas, qui passera deux fois cette année : le 6 et le 25 décembre car il fait maintenant des jours supplémentaires. Non, là, ça peut et ça va marcher ! muarf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Absurd_Jedi

avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   Mar 30 Oct - 22:39

Absurd_Jedi observait avec attention les développements du conflit qui venait de commencer, lors de ses quelques passages sur le Bar du Forage ou depuis son bunker par retransmission voxcam. Il passait la plupart de son temps en méditation, cherchant à trouver la voie que le Côté Absurde de la Force lui avait tracé. Il savait maintenant qu'il y avait sur cette planète des inconscients qui voulaient étouffer le Grand Rire Cosmique ou en altérer le son pour qu'il devienne métallique et grinçant.

Il ne sortit que pour aller méditer et prier près de son ossuaire. Quelle ne fut pas sa surprise, ce jour là, de constater que l'assemblage qu'il avait mis tant de temps à construire, les trois squelettes reconstitués qui symbolisaient chacun un aspect de l'univers dans la Théologie Absurde, avait été vandalisé. Un être sans foi ni loi, un infâme profanateur de sépulture avait osé briser l'équilibre qu'il avait réussi à instaurer dans ce petit sanctuaire. Qu'un être si vil qu'il vienne troubler le repos des morts puisse exister était inconcevable pour le Jedi Fou.

Il revint en courant à son bunker, pour faire comme ses collègues terraformeurs lui avaient indiqué en cas de problème : consulter la fonction « historique » du système de surveillance de son abri. La mémoire du Jedi était proverbiale, réputée être moindre que celle d'un poisson rouge et ç'avait été un défi pour ses camarades de syndicat que de lui apprendre à se servir du plus simple des appareils. Finalement, c'est Cyndelle qui avait trouvé la solution. Elle avait tout simplement réglé tous ses appareils pour qu'ils ânonnent inlassablement avec leurs voix synthétiques, irritantes de constance dès leur deuxième écoute, les indications des manuels de base.

Pour le Jedi, elle avait peuplé son bunker d'une myriade de petits esprits bénéfiques, des sortes de fées du logis. Pour ses visiteurs, c'était un véritable cauchemar pour leurs nerfs. Toujours les mêmes voix qui répétaient inlassablement de fermer le sas, la porte du frigo, d'appuyer sur tel bouton. Mais pour leur hôte c'était un prodige, sans cesse renouvelé (mémoire de poisson, hein). Et la fonction « Historique » du système était pour lui la plus utile, sorte d'extension de mémoire qui au contraire de la sienne ne s'effaçait pas en moins de 10 minutes.

Les capteurs disséminés un peu partout dans sa concession avaient bien enregistré la présence d'un Betrayal dans la zone de son ossuaire, et en avaient relevé l'immatriculation. Un nom apparut sur son écran : « Id - Metabaronne ». Absurd_Jedi n'était pas totalement analphabète (il connait les l'alphabet de « A » à « C », ainsi que le « W »), mais le synthétiseur vocal intégré dans son terminal lui fut bien plus utile que l'indication qu'il ne pouvait pas déchiffrer sur le dispositif d'affichage : « Id – Métabaronne, syndicat SDF, localisation bunker : zone Golovanov... »

La fourberie de ces laquais des B.O.S.S n'avait donc aucune limite. Plutôt que de s'attaquer aux vivants ils s'en prenaient aux morts... Tant de bassesse. Une brève discussion par voxcam avec Metabaronne lui suffit pour comprendre qu'ils ne reculaient devant aucune bassesse : non seulement ils pillaient des tombes mais en plus ils souillaient délibérément ces reliques et en étaient fiers. Absurd_Jedi ne pouvait rester inactif face à une telle offense. Il ne pouvait permettre ce blasphème commis à l'encontre des restes humains que les Grands Anciens, le Destin et le Côté Absurde de la Force avaient confiés à sa garde.

Il avait fait serment de lutter contre les B.O.S.S et leurs larbins. Ce nouvel épisode, cette nouvelle révalation de leurs pratiques honteuses et abjectes ne faisait que renforcer sa détermination. Il savait n'être qu'un grain de sable sur cette planète, mais il espérait qu'il serait celui qui se coincerait dans l'engrenage des machinations des B.O.S.S.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lefou.forumsactifs.net/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Histoire d'Absurd_Jedi (ou: l'exemple à ne pas suivre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Souaf' Arh, l'Ogre (et l'histoire de ses compères)
» Histoire de l'Art -proposition de sujets
» Histoire à suivre.....
» La vérité historique dans Keos
» [banni] Exemple à ne pas suivre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dédale de la Biblis Patera :: Bibliothèque - salons Rp :: Hall des colons :: Autobiographies :: Singe arlequin-
Sauter vers: