Dédale de la Biblis Patera

Chroniques martiennes
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire d'un aveugle...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
CedrXator
Admin
avatar

Nombre de messages : 2985
Localisation : Dans le dédale
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: L'histoire d'un aveugle...   Dim 18 Avr - 3:32

.Chapitre X.

"Accalmie..."

(Archives du 16/03/10)


23:50
Je rentre à mon bunker.

Ma sortie a duré une quarantaine de minutes, mais de toutes manières ce n'était pas vraiment pour la creuse que j'ai quitté mon nid. Preuve en est : mon épaulière a une légère fissure suite à la violence du coup d'épaule que j'ai administré à une nouvelle personne qui a voulu tester ma patience. Je suis bon pour m'acheter une nouvelle épaule de métal, celle-ci est foutue. Mais je regrette pas. La bagarre, ça me rappelle l'ancienne époque...


Quand je tape quelqu'un les gens pensent tout de suite que je suis de mauvaise humeur. Pas forcément. Cette fois, ce n'était pas le cas. Les coups de poings, de pied, d'épaule ont beau se perdre dans la mentalité martienne, ils restent des gestes normaux, voire automatiques à mes yeux.

Non, je suis de bonne humeur au contraire.
De jeunes poussent arrivent tous les jours, et parmi elles, de plus en plus de graines de dudes motivées et dont la mentalité se rapproche de la mienne et de celle des anciennes pratiques. Ils veulent faire bouger les choses eux aussi. Au lieu de passer leurs vies à creuser, à se faire marcher dessus et à se faire arnaquer à la fosse...

Des que j'obtiens des informations sur telle ou telle personne prometteuse, je prends rapidement contact avec elle et m'émerveille à chaque fois du profil, de la mentalité et de la philosophie dont ces jeunes arrivants, bien qu'un peu perdus, savent faire preuve.

Faire bouger les choses, changer la face de la communauté, c'est devenu mon but principal. Très peu ont au courant, mais chacune de ces personnes me soutient, dans la lumière ou dans l'ombre.




Même mon objectif de retrouver la vue est passé au second plan.
D'ailleurs, de ce côté-là, les choses se sont calmées, malheureusement.

En effet, les vents ont tout à coup cessé. Les multiples rafales aux noms exotiques et aux chants mélodieux ont laissé place à de légères vagues d'Arcada Planitia. Ce phénomène a eu l'air d'inquiéter pas mal de personnes, surtout celles qui sont sensibles aux chants de la Rouge, c'est à dire Bow et les Nomades. Moi aussi ça m'inquiète, je me demande bien ce qui a pu se passer pour qu'un tel calme se pose...

Maelochxz. Ça fait quelques jours déjà que je ne l'ai plus croisé ou entendu de ses nouvelles. J'espère qu'il ne lui est rien arrivé... Je pourrais contacter quelqu'un d'autre chez les Nomades, mais la patience est une vertu, et c'est avec mon Ami des dunes que je veux parler.

Encore une fois, je ne peux rien faire à part attendre.



Il faut que je dorme...

_________________


Dernière édition par CedrXator le Sam 19 Juin - 0:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CedrXator
Admin
avatar

Nombre de messages : 2985
Localisation : Dans le dédale
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: L'histoire d'un aveugle...   Dim 18 Avr - 17:36

.Chapitre XI.

" Nomade'sland"

(Archives du 10/04/2010)


Mouais... Je sais pas si c'est une bonne idée de prendre des notes au dictaphone. C'est pour les vieux et les autistes qui savent pas à qui parler... Mais d'un côté, vu que je suis aveugle, c'est mieux de prendre des notes que mon oreille (à défaut de mes yeux) pourra relire. Et au moins, si je crève et que quelqu'un tombe dessus, ces saletés pourront pas dire que l'aveugle faisait tout pour le rester.

'Fin bon. 'Faut bien commencer...


" - Journal de l'aveugle, partie 1.

Bon... Ma quête pour retrouver la vue avance. Voilà un peu plus de deux semaines que j'ai finalement rejoint le squat, l'endroit où se retrouvent les Nomades, grâce aux indications de Maelochxz, où j'ai été très bien accueillit par Stilgar et le reste de la tribu. Au début, ça m'a semblé bizarre, vu que j'ai parfois adopté des tons contraires aux leurs en public et que je ne suis pas connu pour être un fervent admirateur du 37... "


Rire...


" - Bref, c'est p'tet d'ailleurs pour ça que j'ai été bien accueilli. Certains d'entre eux voyaient peut être un ennemi en moi et ont été agréablement surpris par ma demande. Y'a aussi que je connaissais certains d'entre eux avant. Et pour couronner le tout, on partageait un même but : écouter les vents, comprendre la Rouge."


Silence.


" - Mon but est maintenant proche, très proche...

Pour le moment, je n'ai toujours pas appris comment écouter les vents. La rouge est bizarrement silencieuse ces temps-ci. Je n'aime pas ça, mais la patience est mère de vertu. Cela a aussi l'air d'inquiéter mes hôtes nomades...

Pour passer le temps je me prépare, et j'apprends beaucoup. J'aide aussi comme je peux. Je me suis mis à étudier le nahuatl... Compliqué comme langue, mais au final, ça devrait m'aider presque autant que la faculté d'écouter les vents. On verra bien.

Étonnamment, je commence à m'habituer à la tribu. Loin d'être les sauvages primitifs que certains voient en eux, c'est une vraie famille, une vraie structure dont le fonctionnement se rapproche et s'éloigne à la fois de celui des syndicats de la Firme. -Je dirais même qu'ils sont plus civilisés que le reste de la communauté... Mais je 'en dirai pas plus à ce sujet pour le moment.-

D'ailleurs, j'ai consacré une partie du temps accordé à mes études à apprendre par cœur le nom qu'ils donnent à chaque 'spécialité', de l'Amenokal au Ticitl, en passant par le Teotuah. Pas facile de retenir tout ça, mais au final, ça m'aide bien.
L'atmosphère est également différente chez eux. L'odeur, le bruit, l'ambiance... Tout. Tout a l'air d'avoir été fait pour m'apaiser, pour me faire me sentir bien. Là aussi c'est étrange, la dernière fois que je m'étais autant senti chez moi, c'était à Erinyes.

Pour finir, je leur ait promit que, tant que je serai chez eux, je ne commettrai aucune action violente à l'encontre de qui que ce soit. J'essaye même de me calmer au bar, même avec des personnes que -sans jeu de mots- je ne peux pas me voir d'habitude... Quand j'ai vraiment envie de leur en coller une, c'est simple : je file à mon bunker et je tape dans un truc mou, ou mieux, j'avale une onction céruléenne mentholée que j'ai appris à faire. Ça t'arrache la bouche et les poumons, mais quand t'en bois ,tous tes soucis s'envolent, hahaha..."

Je soupire...

" - J'évite de le leur montrer quand je peux, mais je les apprécie beaucoup. "

Long silence... J'hésite à mettre fin à l'enregistrement.
Ah non, il me reste quelque chose à ajouter...

" - Pour ce qui est de ma vue, j'ai continué de rechercher d'autres solutions... J'ai écouté pas mal de rumeurs, mais je ne préfère pas faire de conclusion hâtive. J'ai préféré tester moi même pour obtenir un vrai résultat.

D'après certaines de ces rumeurs, les onctions céruléennes auraient un effet sur le karma. C'est ce qui m'a d'ailleurs poussé à apprendre à les préparer, sachant que mon karma est en partie la cause de ma cécité... Pour l'instant rien de notable de ce côté là. Je pense en avoir bu cinq ou six.

Ensuite, les pilules H-702 ont attiré mon attention. Au début je pensais, comme beaucoup, que ce n'étaient que des médicaments qui servaient à se protéger des effets des radiations comme le plasma noir. En menant des recherches plus poussées, j'ai en fait découvert que ce sont des artéfacts vaudou qui servent à 'défendre son corps contre les ténèbres', dont justement le fameux plasma noir... Mais peut être aussi contre d'autres choses.

Je ne sais pas si ces objets combattent aussi les ténèbres qui habitent mes pupilles ; mais si c'est le cas, alors ça ne peut qu'améliorer l'état de mes yeux. Autant tenter le coup, donc... Pour l'instant, rien de notable de ce côté-là non plus. Je pense en avoir ingéré une dizaine.

Je crois que c'est tout pour cette fois.
Fin de l'enregistrement."

_________________


Dernière édition par CedrXator le Sam 19 Juin - 0:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CedrXator
Admin
avatar

Nombre de messages : 2985
Localisation : Dans le dédale
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: L'histoire d'un aveugle...   Lun 19 Avr - 0:45

(Suite)

(Archives du 18/04/10)

Je viens juste de finir mon repas. Je me suis rempli l'estomac comme jamais... J'ai vraiment faim en ce moment. J'espère que ce n'est pas un effet secondaire des pilules H-702... En tous les cas je suis rassasié.

Plutôt que de sortir creuser -la creuse n'étant de toutes manières pas mon activité favorite- je vais plutôt prendre de nouvelles notes au dictaphone. Oui, c'est une habitude qu'il faut que je prenne si je veux progresser sur le chemin que je suis tracé. Récits, impressions à chaud, ça ne peut que m'aider et réfléchir lorsque le recul vient. Avec une dernière pointe d'hésitation, je choppe le dictaphone que je garde dans ma poche, par peur de le perdre.

" - Bon...Journal de l'aveugle, partie 2. "

Ca commence bien.

" - Maelochxz et d'autres nomades pensent que je dois avoir des prédispositions pour l'écoute des vents. Étant donné que je suis aveugle, mon ouïe sur-développée me donne, selon certains, un fort potentiel...

Ils ont peut être pas tort, mais... Ecouter les vents, je ne saisis toujours pas. Surtout moi avec mon esprit pragmatique et scientifique, surtout que je suis même pas un scientifique. Mais bon, je crois que ce que je vois, quoi. "

Je m'arrête quelques secondes, conscient de la bêtise conséquente que je viens de sortir, puis j'éclate de rire.

" - Enfin, l'autre jour c'était étrange. Enfin, l'autre nuit.
J'ai senti. Pas avec mon nez. J'ai vraiment senti que quelque chose se préparait... Que Mars avait quelque chose à nous dire. J'aurais presque pu l'entendre elle-même. Mais je ne suis réveillé en sursaut. Ah oui c'était qu'un rêve... "

Je m'interrompt.

" - Mais au final, c'était réel. J'ai senti, ressenti quelque chose arriver. Ca ne m'arrive jamais, ou presque... On pourrait appeler ça l'instinct ? Pourquoi pas. Peut être qu'à force de côtoyer les Nomades, je commence à développer certaines aptitudes ?

Bref, je me suis quand même levé pour vérifier. La tête dans le pâté, je suis allé voir pour réinitialiser ma programmation, et paf. La voix m'annonce "Big Quake Breath", le souffle radioactif le plus puissant. Rien que ça... Je devais faire une de ces têtes ! "

Je respire un coup. J'ai pas l'habitude de débiter des romans comme ça.

" - La première chose que j'ai faite : j'ai couru... Enfin, j'ai roulé jusqu'au squat, et j'ai averti les Nomades encore debout à cette heure. Ils étaient plutôt excités à cette idée. A cette vague qui surgit d'une mer d'huile... Beaucoup d'entre eux sont sortis sous ce vent, afin de communier et d'écouter. Étrangement, je ne l'ai pas fait. J'ai senti que ce n'était pas le moment... J'ai senti qu'en fait je n'étais pas encore prêt et que l'épisode "Turbine" allait recommencer. "

Nouvelle interruption.

" - Il faudra que je demande plus de précisions voire, que je sorte sous ces vents accompagné. Maelochxz a l'air très occupé en ce moment. Pour commencer, je demanderai à Bow ou à Yraël, deux amis que je connaissais avant de venir chez les Nomades. On verra bien ce que ça donne...

Fin de l'enregistrement. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CedrXator
Admin
avatar

Nombre de messages : 2985
Localisation : Dans le dédale
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: L'histoire d'un aveugle...   Mer 26 Mai - 23:18

.Chapitre XII.

"Petit retour aux sources"

(Archives du 26/05/10)




" - Journal de l'aveugle, Partie 3


Deux jours. DEUX JOURS que je suis sorti de ma stase cryogénitruc, et j'ai déjà envie de m'y remettre. Je dois encore traverser une crise de déprime comme j'en ai beaucoup eues... Je suis fatigué, souvent de mauvaise humeur, et j'ai besoin de repos, de calme. Le bruit me soûle ces temps-ci, j'arrête presque de trainer au bar...

Pourquoi j'en suis sorti ?
Tsss... Cauchemars. Je savais même pas qu'on pouvait rêver quand on était congelé. Et même pas moyen de m'en souvenir. Soûlant, ça aussi.

Ce que je sais, c'est que je me suis réveillé d'un coup, avec un violent spasme, comme si j'avais trop d'air dans les poumons. Ma poitrine s'est soulevée violemment, j'ai eu très froid. Ma stase a alors interrompu son programme. C'était comme si un autre cœur avait battu en moi en cet instant, comme si j'avais eu un second souffle, venu de nulle part... Et cette impression, cette impression que j'avais déjà eue. La même impression que quand Big Quake s'est soulevé.

L'impression que Mars revivait, que les vents allaient revenir ! Récemment, je pense que j'ai développé une aptitude à "ressentir" les vents... Certains nomades me l'avaient dit, j'ai surement des prédispositions pour écouter les vents. Stilgar aussi me l'a "presque à demi" avoué ; mais je n'aurais jamais pensé à ce genre de choses. Du potentiel... Beaucoup de potentiel. Ce battement de cœur gigantesque, ce second souffle venu du fond de notre être, les nomades ressentaient-ils la même chose ? En dehors du choc que ça m'a fait, c'était, avec un peu de recul, une sensation exceptionnelle. Quand j'ai quitté le squat, Stilgar m'avait conseillé de savoir également "maitriser mes vents intérieurs"... Je pensais qu'elle parlait simplement de ne pas en faire trop, mais peut être y avait-il aussi un sens caché dans ses paroles ?

Mmmh... Oui. Ca fait déjà quelques semaines que j'ai quitté le squat, mais je n'ai pas pris de notes entre temps, désolé "cher journal". "

J'éclate de rire ! Un journal intime... Trop con.

" - Enfin bref, oui. Je suis retourné à Erinyes, mes... racines si on peut dire. C'est là que j'ai tout appris et que je suis devenu ce que je suis aujourd'hui. C'est surtout grâce à eux que je tiens relativement le coup en ce moment. Y'a du boulot à faire, ça me change les idées. "

Un grésillement dans le micro laisse entendre que je viens de soupirer...

" - Y'a autre chose qui me change les idées. Une petite convertie. Une nouvelle sphère entre mes mains, mais aussi une nouvelle destinée à préserver... Hm. J'aime pas qu'on le sache, mais j'aime bien les nouveaux, j'aime bien leur apprendre. J'aime leur naïveté, leur neutralité, leur innocence face à la pourriture qui jonche la Rouge. En tout cas, c'est bien. 'Parait qu'avoir un apprenti, ça remet de l'ordre dans la vie des gens. Je vais faire mon possible pour l'aider à survivre, puis je verrai comment cette petite chose progresse... Il ne faut pas que je perde de vue -hrem- le fait qu'il faille que je retourne au squat nomade tôt ou tard."

Quelques minutes de silence...

" - Bon, pour en revenir au sujet, je viens de vérifier une huitième fois, et les vents se font toujours attendre. Ce n'est peut être pas pour aujourd'hui... Peut être qu'un vent met longtemps à se former. J'en sais rien en fait, faudra que je me renseigne là-dessus aussi. Tant pis... De toutes manières, dans mon état, je pense pas que je serai très réceptif au chant de la Rouge ; j'ai surtout besoin de repos. Je ne vais pas tarder à réactiver et à reprogrammer ma stase. Une plaie la programmation, la galère ces touches en relief, mais y'a pas le choix... C'est pas comme si on avait des lits sur Mars.

Fin de l'enregistrement. "

_________________


Dernière édition par CedrXator le Sam 19 Juin - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CedrXator
Admin
avatar

Nombre de messages : 2985
Localisation : Dans le dédale
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: L'histoire d'un aveugle...   Sam 19 Juin - 0:16

Chapitre Annexe.

" Duel au monstre-machine "

(Archives du 17/06/10)





" Viens me dessouder si t'as pas les foies cow boy ."
Il n'aura fallu qu'une bonne soirée au bar du forage et cette petite pique amicale pour finir de me convaincre d'une petite danse sur le parking.

Adversaire : Laura. Shooteuse en cheffe au Cp9. Une espagnole, comme moi.
22H42. Lieu : Le parking du bar du forage, le terrain de jeu favori de tout gros bras qui se respecte... Ou de toute crevette qui sait qu'elle va se faire ratatiner !
Vent actuel : "Big Quake Breath", le râle du monstre-machine, le torrent radioactif.

Il fallait bien ça pour pimenter l'enjeu... En gros, le gagnant refait le portrait à son adversaire, mais se fait rôtir par le souffle du géant de métal ! Un petit pari comme je les aime, un vrai pari martien où le sens du mot "enfer" prend tout son sens.

L'heure est déjà avancée... Le vent a déjà atteint une puissance et un pic de radioactivité importants.
Ça, c'est des conditions "hostiles" !

J'attends qu'elle vienne. Les dames d'abord comme on dit.
Je n'ai pas à attendre longtemps d'ailleurs, elle se rapproche rapidement et directement, sans tenter de profiter de mon handicap... Elle a l'air de me connaitre un peu la señorita ; elle sait que j'ai trouvé un millions de moyens de palier à ma cécité. Peut être m'a-t-elle déjà observé me battre ?


Réflexe. J'arrête le coup de poing qu'elle me destinait en l'enfermant dans la main gauche, lui attrape le bras avec ma main droite, puis la fait rapidement passer par dessus mon épaule en profitant de son élan pour l'envoyer valser plus loin. Je l'entends rouler sur le sol, puis le cliquetis de ses jambières m'indique qu'elle vient de se relever après avoir amorti sa chute. Rapide !

Pas le temps de penser, toute ma conscience fait place à mon instinct : Bondir, parer, esquiver, riposter, frapper. Elle se rapproche à nouveau très rapidement, comme tout à l'heure... Elle ne veut me laisser aucun répit, ne me laisser aucune ouverture pour que je l'attaque à mon tour. Son odeur se rapproche très vite et un sifflement sur ma gauche m'indique qu'elle tente un coup de pied droit. J'arrête sa jambe, un sourire aux lèvres ; mais avec surprise, j'entends un nouveau sifflement venir de ma gauche.

PAF !

Je ne sais pas quelle acrobatie elle a réalisé là mais ça a marché, elle m'a bien eu. En plein dans le casque. On se relève tous les deux, aussi promptement l'un que l'autre. je porte une main à mon casque... Sacré coup, mais il devrait tenir le choc. J'espère.

Bizarrement, elle ne dit rien quand elle se bat. Pas une provocation, pas un cri, ... Rien. Elle doit être sacrément sérieuse ! Ca me perturbe.

Pas facile aussi de rester concentré avec toute cette radioactivité, et surtout... Surtout ce bruit de métal broyé que me bourdonne dans les oreilles. Mon écoute des vents se fait de plus en plus fine ces derniers temps, mais je ne pensais pas que ça donnerait ce genre de choses... J'ai l'impression que ça me déconcentre, mais bizarrement, il me communique aussi des émotions...

PAF !

Elle a profité de mon instant d'inattention... Une vraie commando.
J'encaisse le coup en grognant. P'tain, elle m'a démonté l'épaule gauche ! Elle sait où frapper en plus.
J'assène un grand revers de la main droite dans le vide... Qui a au moins le mérite de l'écarter quelques secondes.

Je n'attends pas, je profite de l'ouverture et fonce sur elle.
Coup de poing droit qu'elle esquive. Je fais un léger tour sur moi-même. Coup de pied retourné droit.
Je l'ai touchée ! Dans le flanc droit, en toute logique. Je ne sais pas pourquoi, je sens une forte rage monter en moi... J'ai envie d'écraser, de broyer ! Surement ce bruit de métal à mes oreilles. Je... Je crois que le vent me parle et il réclame de la violence. Ou alors peut être que la radioactivité est en train de me rendre fou ?

Plus le temps de penser. Avec un cri bestial, je me rue sur mon adversaire qui s'était déjà relevée. Elle esquive un coup, un deuxième, un troisième... Elle est très agile, plus que je ne l'aurais cru en lui parlant au bar, tous les jours. Mais de mon côté, je ne lui laisse pas le temps de penser, encore moins de contre-attaquer.

Plus le vent monte en puissance, plus mes coups montent en violence...
Après une légère feinte, je lui attrape le bras et la balance contre un béhémot garé plus loin. Je cours vers ce côté et, d'un coup de poing rageur, lui explose le scaphandre contre l'engin. Je recule vivement de quelques pas... Le duel est finit ?

Non pas encore ; je l'entends se relever, le scaphandre grinçant, quelques pièces tombant au sol dans un léger cliquetis. Son scaphandre a pris cher, mais elle, elle n'a rien. Elle fonce vers moi, tente également une feinte vers la gauche pour frapper à droite. Son coup a porté sur mon épaule droite, mais elle n'a pas eu le temps de reculer que je lui porte à mon tour un coup entre la poitrine et la gorge.

Bordel, mon épaule droite maintenant... Bizarrement, j'ai super mal, mais je surmonte la douleur bien mieux que d'habitude. Alors que les radiations devraient m'affaiblir, le vent lui même me montre des images et des sons de métal broyé, écrasé. Des plaintes de métal grinçant envahissent mon mental. Je fonce à nouveau sur elle. Surprise, elle n'eût pas le temps d'esquiver le coup qui la projeta à terre. A peine le temps de se relever qu'un second coup la projeta plus loin. Mon envie de broyer commençait presque à me ronger... Il fallait que je broie du métal, du scaphandre ! Comme Big Quake !

Les coups pleuvaient et les pièces de son scaphandre partaient dans tous les sens.

C'est lorsque je me rendis compte qu'elle ne bougeait plus que je sus que le combat était finit. Son scaphandre avait été littéralement dépecé. Il ne la protégeait plus du froid, rendant son corps vulnérable face au froid et aux hypothermies... Haletant je m'écroule au sol de mon côté, les bras en croix, respirant difficilement l'air que me fournissait mon scaphandre. Mes épaules et les divers endroits où j'avais reçu des coups me faisaient horriblement souffrir tout à coup...

Lorsque l'équipe de secours de la Firme arriva et vit les deux corps au sol, elle devait surement se demander lequel des deux emmener. Je leurs ôte ce doute en levant mon pouce signalant que tout allait bien de mon côté... Ou pas. Quoi qu'il en soit, j'aurais ma propre équipe de secours dans quelques minutes. Le vent atteignait un pic de radioactivité difficilement supportable pour mon organisme affaiblit... Après quelques minutes de vaine lutte, je sombre à mon tour dans l'inconscience.

En commençant ce combat, on savait qu'il se finirait par un match nul...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CedrXator
Admin
avatar

Nombre de messages : 2985
Localisation : Dans le dédale
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: L'histoire d'un aveugle...   Ven 8 Juil - 18:58

.Chapitre XII.

"Message amical"

(Archives du 06/06/11)




Une soudaine agitation au bar me tira de ma torpeur habituelle.

Les gens parlaient plus fort, certains hommes sifflèrent comme devant une jolie femme. Et cette nouvelle odeur, plus forte que les autres... Du moins me paraissait-elle plus forte car je n'avais pas l'habitude de la sentir. Un mélange de sable, de liquide de frein et autres fluides pour engins mécaniques, ainsi qu'un léger parfum de femme. Quelqu'un de travailleur, mais qui ne se négligeait pas.

" - Rank 17 ! " cria d'une voix aiguë un nouvel arrivant.

Rank 17... En réfléchissant quelques seconde, je me dis que la seule personne à ma connaissance répondant à tous ces critères n'était que la fameuse Natsha Vichnegradski. J'en savais plus ou moins sur elle, d'autant que ses visites au bar étaient rares... Elle devait résider dans un coin éloigné.

...Evidemment !

Pris d'une soudaine inspiration, je sortis mon vox de poche. Je suis sûr que les gens sont tellement occupés à regarder la nouvelle venue, ou à parler entre eux que personne n'ira voir ce que j'écris. Les touches en braille m'aident à taper mon message. Je suis assez excité, je fais quelques fautes de frappe que je corrige immédiatement. Je n'ai pas le droit à l'erreur dans ce genre d'entreprise.

Une fois le message fini, je met un écouteur à l'oreille. Au final, l'analyse de mon texte traduit ce dernier en son, comme si un robot m'avait fait la lecture. Ça peut le faire, elle ne sera pas effrayée : j'ai essayé de pas faire vulgaire comme d'habitude...

Je retire mon écouteur, puis respire un bon coup.

Taper son nom entier se révèle finalement plus long que de taper le reste du message, pourtant pas si court que cela. Mais j'y parviens tant bien que mal.

N... A... T... S... H... A... V... I... C... H... N... E... G... R... A... D... S... K... I.

J'appuie sur la touche d'envoi.

Je n'ai plus qu'à attendre...

Rangeant tout mon matos, je croise les bras, bascule en arrière, puis retombe dans ma plénitude habituelle.




(NOTE : Le contenu du message est perdu. )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CedrXator
Admin
avatar

Nombre de messages : 2985
Localisation : Dans le dédale
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: L'histoire d'un aveugle...   Mer 25 Jan - 1:32

.Chapitre XIII.

"Nouveau contact"

(Archives du 24/01/12)


Alors que de nombreux terras explorent encore à l'heure qu'il est le sous-sol du palais royal afin d'y dénicher moultes richesses, moi j'hésite. Assis à ma table, comme d'habitude lorsque je traîne pas au comptoir, j'me demande si je dois le faire... Rien à voir avec le palais ou n'importe quoi d'autre. une autre affaire me taraudait.

Envoyer un message ?
Ne pas envoyer de message ?

Après tout, elle n'avait pas répondu au premier, alors à quoi bon...
Mais, d'un autre côté, l'enjeu était trop grand. Il fallait quand je réessaye. Peut être n'avait-elle pas eu le temps, après tout c'était une femme occupée. C'est décidé, j'le fais ! Après tout, elle avait dit il y a quelques jours qu'elle resterait en ZDV pendant quelques jours, justement ! C'était le moment ou jamais avant qu'elle ne reparte on ne sait où.

Je commence par m'enfiler un écouteur de mon vox' de poche, histoire de défiler dans les menus correctement, puis je choisis l'option ''Messagerie privée''. Puis, vient ensuite le nom de la destinataire... P'tain, j'ai toujours autant de mal...

N... a... t... s... h... a... V... i... c... h... n... e...g ...r ...a ...d ... s...k ...i.

C'est dans la boîte, vient le message... Pas facile. Qu'est-ce que je peux dire de plus que la dernière fois ? Pas grand chose. Là, j'ai une idée. P'tet qu'elle sera intéressée du coup. J'écris mon message à la va-vite, j'utiliserai le correcteur orthographique plus tard.


...



Après quelques minutes d'écriture convulsive, mon message ressemble ça :

" A l'intention de Natsha Vichnegradski.
La dernière tentative de prise de contact avec vous n'ayant pas aboutie, je me permets de vous réitérer ma proposition à travers ce message.

Vous avez des connaissances, vous et votre groupe. De grandes connaissances qui dépassent très certainement les nôtres. es rumeurs disent que vous avez infiltré le Collossus 37. En tous les cas, on vous aurait vue en possession d'un de leur masque. Ce n'est pas le sujet de conversation, mais je tenais à vous montrer que les habitants des ZDV sont loin d'être des ignares. Moi en particulier.

J'en viens à ce qui m'amène à vous envoyer ce message. Je sais que vous et votre groupe, dont fait partie un certain Lammar, récoltez des informations sur la ZDV1 actuelle. Vous nous informez et tentez de nous préserver, ce dont beaucoup vous sont reconnaissants. Mais vous cherchez néanmoins à récolter des informations sur nos us et coutumes.

Ces recherches s’avéreront être plus compliquées que prévues si l'on prend en compte le caractère impulsif, pour ne pas dire violent, de certains habitants des ZDV. Je suis l'une de ces exceptions. Je suis un terraformer civilisé, et diplomate, à la recherche de connaissances sur l'environnement dans lequel nous vivons. J'ai des informations sur notre ZDV qui peuvent vous aider. Tout comme vos informations peuvent nous aider. J'ai entendu parler de la Caste des Inventoriateurs-convoyeurs... Et je dois vous avouer que tout cela m'intrigue !

Nous sommes très certainement surveillés et écoutés, par je ne sais qui. Si vous voulez me contactez n'hésitez pas à m'envoyer un signe, un message, n'importe lequel, tout en prenant en compte le fait que je suis aveugle. Je saurais être à l'écoute, à l'affût. Notre éventuelle coopération est plus que vitale pour moi.

Bien à vous,
Cedrxator, id-72456.

Additif :
J'ai avec un objet étrange qui peut vous intéresser... Surtout si, comme je le pressens, le développement de l'espèce de lichen B'alam Quitze vous intéresse. "


Je souris, puis envoie ce message à la destinataire.
Je n'ai pas menti, jamais. J'ai bel et bien un objet qui peut l'intéresser, en rapport avec le lichen. Je resterai discret quant à la manière que j'ai eu de l’acquérir, elle me prendrait pour un fou... Sauf si elle croit aux fantômes.

Pour me porter bonheur dans mon entreprise, je remets le heaume de mon scaphandre, puis sors du bar. Avançant de quelques pas, je décroche une petit bourse à ma ceinture, puis je disperse la poudre Rituelle, à base de coquillages... Comme le font la Caste des Convoyeurs. J'espère que mon geste est observé...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CedrXator
Admin
avatar

Nombre de messages : 2985
Localisation : Dans le dédale
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: L'histoire d'un aveugle...   Ven 24 Mai - 15:04

.Chapitre XIV.

"Cerf de Pierre"


(Archives du 07/05/13)



Je l'avais bien ressenti. L'éclat des étoiles s'était tu. Quelques minutes plus tard, le Shaman de la caste des Semences le confirme par le relais voxcam du bar... Comment j'ai fait pour savoir ça ? Que ce soit mes compétences d'infiltrateur, ma sensibilité au karma, ou ma communion avec Mars de plus en plus forte, ça n'a aucune importance. L'heure d'agir approche.

Une main sur le volant de mon betrayal, l'autre sur le radar tactile qui orne mon tableau de bord, je démarre en trombe, dans un rugissement qui résonne dans le calme de ma zone. Aucune mauvaise rencontre sur le chemin, si ce n'est quelques groupes isolés de possédés que j'évite avec facilité tant leur excitation les rend... comment dire... "odorants" karmiquement.

Finalement le voyage aura été court. Mon radar m'indique un obstacle comparable à une tour process. Une vieille tour process, c'est typiquement la description du lieu où réside le Shaman. Je prends le temps de me garer, puis avance à tâtons à l'aide de ma barre à mine, guidé par l'éclat azuré du Shaman. Il brille, il est pur.

Je peux percevoir son inquiétude lors qu'il m'accueille.

" Bienvenue, frère Cedrxator. Veux-tu que j'interroge le cosmos à ton sujet ? "

Comment connait-il mon nom ? Cet homme est bien plus qu'il n'y parait, j'en suis certain. Néanmoins, je laisse mes interrogations dans un coin de ma tête, et lui réponds par l'affirmative.

" Je vous vois, Ô Shaman. Je viens demander la protection des étoiles en ces temps agités. Interrogez le cosmos à mon sujet. "

Je sens une main se poser sur mon épaule. Étrangement, je ne sursaute, ni ne réagis. Étrangement, car un malheureux réflexe de commando lui aurait certainement brisé le bras. Mais la présence du Shaman a quelque chose d’apaisant, on a envie de lui faire confiance. Comme si tout ce qu'il faisait était inscrit quelque part.

Je l'entends marmonner quelques phrases incompréhensibles. Puis il s'adresse de nouveau à moi.

" Frère Cedrxator, l'éclat des étoiles est occulté, le Cosmos est troublé et l'avenir est incertain. Mais la graine cosmique réagit favorablement à ton sujet. Le Totem du Cerf de Pierre t'accordera sa protection lorsque j'aurais apposé sa marque sur ton bras. "

Je hoche simplement la tête et commence à le suivre. Ce n'était pas une question.

La suite n'est que douleurs. Je ne sais pas quel outil il utilise, mais de multiples piqûres se font sentir sur mon bras gauche. Un million de micro-gouttes de sang que j'ai l'impression de perdre en quelques secondes. Chaque coup me lacère, mais chaque coup me renforce. La présence solide du Cerf de Pierre se fait plus insistante au fur et à mesure que le tatouage se complète. C'est surement cette sensation qui m'empêche de sombrer dans l'inconscient...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire d'un aveugle...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire d'un aveugle...
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dédale de la Biblis Patera :: Bibliothèque - salons Rp :: Hall des colons :: Autobiographies :: Cerf de pierre-
Sauter vers: